La contestation contre le régime d’Abdel Aziz Bouteflika s’intensifie de jour en jour. Depuis qu’il a annoncé son intention de briguer un 5e mandat consécutif à la tête de la présidence algérienne, Bouteflika est confronté à une large contestation au sein de la société. Voilà plusieurs jours maintenant, que l’Algérie est frappée par de nombreuses manifestations anti 5e mandat. Le mécontentement général s’est peu à peu exporté vers la diaspora.

Loading...

Abdel Aziz Bouteflika était du côté de la Suisse depuis quelques jours maintenant, où il s’était rendu pour recevoir des examens médicaux. Sentant que la grogne sociale pouvait dégénérer à tout moment, le dirigeant algérien est rentré tout récemment dans son pays pour essayer de gérer la situation. L’armée, un des principaux socles du pouvoir de Bouteflika soutenait le président algérien au début des manifestations.

Bouteflika est-il entrain de perdre le soutien de l’armée?

Cependant, il semble que la position de la grande muette soit en train de changer. En effet, un proche de Bouteflika et pas des moindres, le chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah a déclaré ce dimanche, que l’armée et le peuple algérien partagent les mêmes opinions et la même vision pour le pays.

Depuis le début des manifestations, les algériens ont demandé à l’armée de prendre position dans la crise que connaît le pays. Jusque-là le chef d’état-major avait refusé de s’ingérer dans la crise, mais au vu des dernières déclarations d’Ahmed Gaïd Salah on pourrait assister à des rebondissements dans les jours à venir.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom