Presidence benin

A la faveur d’un point de presse, il y a quelques instants, l’ex président de la République du Bénin et Vice-Président du Forum des Anciens Chefs d’Etats et de Gouvernements d’Afrique, Nicéphore Dieudonné Soglo, a livré les conclusions majeures de sa rencontre avec le Président Talon hier, mercredi 20 mars 2019, sur la crise électorale au Bénin.

«Le Président Patrice Talon est disposé à faire baisser la tension dans le pays et à renouer avec les acquis de la conférence nationale», avoue le président Soglo au vu des engagements pris par le Chef de l’Etat. A propos, il a dans sa déclaration fait cas de deux points majeurs des discussions. Lesquels points sont pour lui, la preuve de ce que «le Bénin n’a pas fini d’étonner et de s’étonner».

Retour aux anciens textes et amnistie

«Il –le président Talon, ndlr- mettra tout en œuvre, malgré les difficultés prévisibles, pour revenir aux lois qui ont permis son élection en 2016 sans qu’il soit besoin de toucher à la constitution de 1990» informe le Vp du Forum Afrique. A ses dires, le chef du gouvernement béninois «est aussi disposé à examiner favorablement, et dans les meilleurs délais, la proposition de Monseigneur GANYE, d’une loi d’amnistie en faveur de nos compatriotes actuellement en exil».

Une dangereuse impasse au bout des réformes

Pour le président Soglo, le respect de ces engagements notamment le retour aux anciennes lois est la porte de sortie de la crise post-électorale actuelle. «La réforme du système partisan et du code électoral qui nous a conduit dans une dangereuse impasse doit être gelée et discutée après ces élections dans un climat apaisé et consensuel après un référendum» soutient-t-il. «Pour l’heure, il nous faut simplement et avec fierté, revenir aux lois démocratiques issues de la conférence des forces vives de la nation de février 1990 qui ont fait leur preuve».

L’esprit de 1990

Certes, il reconnait qu’«après un quart de siècle, le moment est peut-être venu de faire un bilan, réclamé d’ailleurs depuis longtemps», de ces lois. Mais dit-il, «faisons-le dans l’esprit de la conférence nationale souveraine de février 1990 qui avait permis à une nation divisée de retrouver son unité, sa vigueur et sa dignité et s’insérer harmonieusement dans le quadrilatère Nigéria, Dahomey, Togo, Ghana de la CEDEAO».

Ce que propose le président Nicéphore Dieudonné Soglo pour toucher auxdites lois au moment venu, c’est la «consultation de toute la nation comme en 1990». «Et ce sera alors une victoire collective. Sinon, c’est la voix ouverte à l’incertitude, à la violence et qui sait (souvenons-nous de Kolwezi), à l’intervention étrangère» avertit-il.

Voir les commentaires

19 Commentaires

  1. Agaz parle de milliards pour le référendum. Réponds à cette question : Entre ce qu’on dépenserait pour le référendum autour d’un consensus et ce qu’on dépenserait pour réparer les dégats occasionnés pour défaut de consensus, tu choisis quoi?

    • Go Il n’y aura aucun dégât. Force doit rester à loi. Ceux vont semer de troubles à l’ordre public seront jugés conforment aux lois en vigueur dans notre pays.

  2. Agaz, Agaz, tu es sûr que tu es béninois? Si tu as bien compris l’Ex président, tu aurait applaudi pour lui. Nous on recherche les moyens de t’éviter de prendre des martelas sur la tête et toi tu es là à parler d’impôt. C’est le DG impôt qui t’a dit que les candidats n’ont pas payé leurs dus. Je comprends pas votre réel problème. Attrape un ivoirien qui a connu la guerre et demande lui d’examiner tes commentaires. Tu parle de développement de ce pays, ceux qui on voté la loi dont l’article 242 ne savent pas que le pays a besoin de développement et pourtant vote les lois sans connaitre le contenu. Après, ils se mettent ensemble pour aller chercher l’explication des lois auprès de la cena. La cena, elle-même n’a pas pu dire grande chose car elle a juste donné sa version et non la réalité sur les faits légiférés. C’est ceux qui sont préoccupés du développement selon toi. Tu te souviens de l’institution qui a été attaquée au Burkina la dernière fois

  3. Ne vous inquiétez pas Fido, Talon ne va pas reculer. Il faut que les gens cultivent un peu l’esprit d’excellence dans ce pays. Les opposants qui ne sont pas prêts, nous leur donnons RDV dans 4 ans. Redoubler une classe n’a jamais tué un candidat. Pendant que les gens n’ont pas de l’eau potable à boire dans le Bénin profond, le président Soglo demande qu’on organise un référendum pour la charte des partis à coup de milliards. Comme le dirait l’autre, si c’est pas la sorcellerie dont souffre le Bénin, moi je ne comprends plus. Est ce que les opposants pensent par moment au développement de cette nation? Est ce que les opposants peuvent comprendre qu’il est temps pour le Bénin d’avancer au de lieu reculer? Même si c’est leur dagbali qu’ils défendent, il n’y pas que la politique pour nourrir l’homme. Comment ne pas payer ses impôts et taxes en tant qu’élu de la nation? Pourquoi faire tout possible pour retourner aux lois qui vont permettre de se soustraire aux obligations fiscales?

  4. Oui il faut que les tam-tams résonnèrent de Piti- Nivo à Porga en passant par Manigri et Tchoumi-Tchoumi.
    Que la fête se déroule dans la paix d’Aplahoue à Malanville en passant par Ouesse, Bakperou, Komiguea et Bodjecali. C’est cela la tradition des élections démocratiques au Bénin. C’est la marque distinctive de la Démocratie béninoise. En quoi cela pose problème?

  5. L’actuel constitution est la meilleure possible pour notre pays à l’etape actuel de son développement:
    1- Président élu pour deux mandats au maximum
    3- Multipartisme intégral.
    Par méconnaissance, certains veulent faire croire à nos compatriotes que dans les pays démocratiques il n’y que 2 ou 3 partis politiques ce qui n’est pas la réalité. Si au RoyaumeUno par exemple les grans partis sont les Tories, les Labours et les Lib Dem, il y a de tres nombreux autres partis, parfois locaux ou même des groupe pour défendre une cause reconnus comme partis. Cela pose quel problème?
    Pour ma part, pas une seule virgule ne sera touchée à notre constitution.

  6. Honnêtement, malgré ses imperfections, je ne vois pas en quoi la modification de la constitution s’avere Nécessairement i dispensable.
    Les événements actuels nous amènent à considérer qu’il ne faudra à l’avenir toucher à une seule virgule de notre constitution. En quoi la présente empêche de mettre en place des politiques économiques pour améliorer de manière significative les conditions de vie des populations?

  7. Je vais garder le rôle du chi-e.u.r. de base (on a un rang à tenir) :
    – “Dahomey” n’a pas sa place dans cette déclaration. On parle d’un événement fondateur où le bénin existait déjà (Conférence Nationale) et de l’avenir commun à tous les béninois.
    – “Kolwezi” : on ne peut pas saluer l’Armée française quand elle intervient pour sauver des africains au Mali et l’incriminer lorsque la légion saute sur kolwezi pour mettre fin aux massacres d’européens et de congolais par des “gendarmes” katangais. Les moyens techniques d’aujourd’hui n’existaient pas et les types ont sauté avec des cartes michellin de la région et des parachutes américains qu’ils ne connaissaient pas. Quoiqu’on pense il fallait en avoir dans le froc.

    Pour le reste effectivement, le sens de l’Etat me semble retrouver droit de cité au Bénin dans l’esprit de tous et c’est bien : “que celui qui n’a jamais péché…”. Quant à l’opinion publique nationale et la diaspora, je crois qu’elle ont défendu l’intérêt général comme jamais auparavant.

    Et pourtant on ne peut s’empêcher comme l’écrit “Mum” que d’énergie perdue juste pour ne pas reculer.

  8. Soglo raconte ses rêves à lui!!! Des histoires à faire dormir debout. On doit avancer et non marcher à reculons. Il est obnubilé par la situation de son fils et c’est tout. Il rêve vraiment !!!

    • Vous pouvez toujours avancer seul dans le désert vote le vide. Personne ne vous en empêche.
      Quant aux esprit éclairés, ils cherchent des solutions idoines pour la paix.

  9. Merci Mr le Président de la république pour avoir pris une décision naturellement qui ferait bien sûr mal au BMP.. Mais faite attention, il se pourrait qu’ils changent leurs vestes.
    Si c’est les mêmes qui sont sur la liste pour les législatives, sil vous plait Mr le Président, retoucher cette liste encore. Que le Seigneur illumine votre voie et vous protège. Amine

  10. Les nouvelles ne doivent pas être abandonnés. Les partis qui méritent d’aller aux élections en avril iront et les incapables seront spectateurs en attendant le dé pourvoir se mettre à jour en vu des communales. TALON ne doit en aucun cas revenir sur les anciennes lois. Les députés ont voté et tout le monde doit se conformer aux nouvelles lois. C’est la démocratie..!

    • Sacré Fido! J’espère qu’il ne s’agit pas d’un affidé aveugle de Talon et de la rupture. Il y a un adage populaire qui dit que “si là où on va pose problème, il vaut mieux revenir sur ses pas et changer de chemin”. C’est ça la sagesse. Foncer tête baissée vous mène dans le mur. Seuls les insensés peuvent adopter une telle attitude. J’espère que Talon n’est pas du genre à foncer au risque de brûler le pays (y compris lui-même). Ceux qui lui conseillent de foncer, de ne pas abandonner des lois taillées dans le seul but d’éliminer des adversaires, sont les ennemis du peuple et ses propres ennemis. Il sera le seul à être tenu responsable en son temps.

  11. Que la voix de la sagesse ramène vraiment TALON à la raison. Pour sa popularité déjà très en baisse et la colère manifeste des électeurs , il a vraiment intérêt à changer de fusil d’epaule. Ces députés du BMP et certains de ses ministres voulaient l’induire en erreur et changer après la veste comme ils en ont d’ailleurs l’habitude.
    Honneur au peuple
    Gloire au peuple
    Tout le pouvoir au peuple

  12. Merci Monsieur le Président. Avec un tel compte-rendu la Nation pourrait se retrouver. On ne demande pas au président Talon de faire des miracles, il doit simplement s’insérrer dans l’esprit de la conférence nationale et le peuple s’associera à lui pour toutes les réformes nécessaires. Point de course á la recherche d’une majorité parlementaire pour diviser.
    Les lois scélérates mises de côté, le peuple ira aux éléctions législatives apaisées transparentes et inclusives. La huitième législature installée, toutes les réformes seront entreprises sur une base consensuelle et dans l’intérêt général. C’est cela le souhait de la majorité des populations.
    Que la chasse à l’homme qui caractérise le régime cesse aussi bien que les complots ourdis pour jeter les adversaires politiques en prison. Notre pays n’a pas la culture de ces genres de choses.
    Le Bénin en marche pour son développement socio-économic a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils. Nul n’a le droit pour des motifs politiques d’emprisonner les uns et contraindre les autres à l’exil. Que tous les prisonniers politiques soient libérés et que tous les exilés rentrent librement au pays.
    Il faudra donc mettre fin à la ruse et à la rage comme stratégie de gouvernance. On ne ruse pas avec le peuple qui vous a élu et qui reste toujours détenteur de la souveraineté nationale.

  13. Merci monsieur le président Soglo.
    Je n’en doutais point .
    Talon est un grand homme.
    Il le démontrera à la face du monde .
    Rendons hommage au président Soglo qui est à mon humble avis le meilleur des présidents depuis les indépendances de notre pays.
    Un cadre émérite. Un digne fils
    Que Dieu lui donne la santé et une longue vie .
    Amen !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom