La diffusion dimanche et lundi soir du documentaire polémique « Leaving Neverland », continue de diviser les Américains. Ce film retrace en effet l’histoire de deux hommes, mineurs à l’époque, qui accusent Michael Jackson, l’ancien roi de la pop, d’abus sexuels. Un documentaire qui a opposé les millions de fans du chanteur, à ses nombreux détracteurs.

Loading...

Le culte voué à Michael Jackson vient-il d’en prendre un coup ? Pour certains, la réponse est oui. C’est notamment le cas du journaliste Wesley Morris, officiant au New York Times, pour qui l’enchantement, l’amour entourant le personnage Jackson ne survivront pas à cette diffusion. Selon lui, les accusations faites dans ce film sont particulièrement tordues, les témoignages eux, transpirent une certaine vérité, enfouie durant, peut-être, trop longtemps. Le constat est sans appel, le doute est bien implanté et le questionnement surgit.

Un documentaire qui fait polémique

« L‘histoire, c’était que Jackson n’a jamais agressé personne. Et on a tellement voulu y croire qu’on s’en est convaincus. Et la question maintenant, c’est : qu’est-ce qu’on fait de tout ça ? » écrit ainsi Morris dans son édito, se questionnant visiblement de la suite à donner concernant le récit dont des millions de téléspectateurs ont été témoins. Se classant parmi les millions de fans ayant cru à l’incapacité du roi de la pop à « différencier les passions d’adultes des jeux d’enfants », ce dernier continue, estimant que Michael Jackson savait en fait très bien ce qu’il faisait.

Twitter divisé, les internautes se lâchent

Un constat partagé par des milliers de personnes sur la toile. En effet, la diffusion de ce documentaire a entraîné un véritable buzz via lequel pro- et contre Jackson se sont opposés des heures. Si certains estiment que le chanteur avait clairement un problème, d’autres restent persuadés du contraire, estimant même que HBO n’avait pas à souiller la mémoire du chanteur. Un passage notamment a choqué, passage au cours duquel le jeune Martin Bashir confie avoir  dormir dans le lit du roi de la pop, après que ce dernier lui ait dit, « si tu m’aimes, tu dors dans le lit ».

Un documentaire salué par la critique

Le documentaire lui, n’a laissé personne indifférent. Les experts eux, n’ont d’ailleurs pas hésité à le saluer, soulignant les témoignages forts entendus au cours de ce long-métrage. Toutefois, le parti pris par Dan Reed, le réalisateur, a été pointé du doigt, la famille Jackson n’ayant pas eu l’occasion de s’exprimer au cours du film. « Une chose est certaine, on ne sort pas indemne de Leaving Neverland. » a d’ailleurs commenté Kristen Baldwin pour Entertainment Weekly.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom