La période transitoire de conformité à la nouvelle charte politique en République du Bénin est arrivée à terme hier, dimanche 17 mars 2019. Mais même n’ayant pas encore leur récépissé de conformité, le parti Restaurer l’Espoir (RE) et d’autres formations politiques ne sont pas frappés de disparition ou de dissolution selon l’honorable Guy Mitokpè.

Les anciens partis politiques disposaient certes, de six mois pour se conformer à cette nouvelle charte, mais il n’est pas question de leur dénier leur existence légale après l’expiration de cette période, à en croire le secrétaire général de RE. Le député Guy Mitokpè fait allusion notamment aux partis de l’opposition RE, FCBE, USL et PCB.

Pour se défendre, il évoque cette même charte. «Si vous lisez bien les dispositions transitoires de la  charte, il a été dit qu’en l’espace de six mois, les partis qui ne prendront pas les dispositions pour exister seront considérés comme des partis qui n’existent plus» a-t-il rappelé avant de relever que ces partis de l’opposition suscités ont pris des dispositions pour exister.

Confiscation de pièces

«Pour nous qui sommes les dirigeants actuels des partis dont je parle, nous avons pris les dispositions pour ne pas disparaitre.» informe  Guy  Mitokpè. Ceux qui ont voulu disparaitre au terme des six mois, note-t-il, n’ont pas mené de démarches, n’ont pas pris des dispositions pour exister.  Le député fait allusion ainsi aux dépôts de dossier au ministère de l’intérieur et rappelle pour exemple, que «RE a déposé ses papiers depuis le 14 décembre 2018».

Mais toujours est-il que ces partis n’ont pas le récépissé provisoire ou définitif qui prouve leur conformité à la nouvelle charte. «Nous sommes dans un contexte de confiscation de nos dossiers» apprécie le Sg/RE. Il relève qu’«à toutes les étapes, il y a une intension visible d’exclusion des partis de l’opposition». C’est pour lui, «un problème politique pour ne pas parler de pratiques politiciennes». Et pour l’opposition, l’impératif dans la crise politique actuelle au Bénin, c’est la délivrance des récépissés.

18 Commentaires

  1. Commenter :Commenter :Il est temps de respecter les lois que j’ai voté.
    Je ne veux plus voter les lois dans mon pays et remettre son respect à demain, voilà la philosophie positive qui devrait meubler les débats de tous.
    En effet, si KEREKOU, SOGLO, YAYI et TALON sont de mauvais Chefs d’Etat au cour de leur mandat, qui seraient bon du moment où ils votent les lois au parlement et ne veulent pas les appliquer?

  2. Guy on te demande si tu as réussi à un examen et tu réponds que oui que tu as déposé tes dossiers.Vous allés me tuer dans ce pays!!!Rien que des tarés!

  3. On ne fait que parler politique, politique matin, politique midi, politique le soir. Au moins on èvolue vers l’autosuffisance énergétique avec Maria Gléta 2(120 mwh) depuis 1960, voici enfin un acte concret dans le domaine énergétique pour notre propre autosuffisance. Bravo Talon et du courage

    • La mobilisation des fonds, et les études de faisabilité ne sont pas l’oeuvre du gouvernement TALON.

      YAYI boni a tout mis en oeuvre, avant de partir, TALON n’a rien fait dans ce dossier Maria Gléta2
      Si non, indiquez moi, où et quand TALON a obtenu le financement et a fait les études du projet.

        • On dit que TALON a fait MARIA GLETA2, dit moi ce qu’il a fait dans la réalisation du projet!!!!
          Tout ce qui concerne la mise en oeuvre était faite depuis sous YAYI.

          Il a fait quoi!!! Moi je veux savoir!!!!

          • Sonagnon le 4 janvier 2017, l’article ci dessous avait été publié dans la nouvelle tribune👇.

            Titre 👉Energie: le financement de la centrale thermique de 120 MW à Maria-Gléta bouclé.

            Garantir une autonomie énergétique de 70% au Bénin à l’horizon 2025. C’est là l’ambition du gouvernement de la Rupture et du Nouveau départ qui envisage dans ce sens construire sur le site de Maria-Gléta dans la commune d’Abomey-Calavi, une centrale thermique de 400 MW.

            La première phase de ce projet, une centrale thermique de 120 MW, devrait dans les mois à venir être réalité. Selon le ministre d’Etat, Secrétaire général de la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, le financement nécessaire pour la mise en œuvre de cette première phase du projet a été bouclé. Le montant de 15 milliards FCFA jusque-là manquant pour le bouclage du financement a été obtenu…..

          • Sonagnon Yayi Boni a essayé mais ça n’avait pas fonctionné. Tout le monde se rappelle de l’exposition du moteur de Maria-Gléta 1.
            120 Mw pour booster la production énergétique. Le nouveau départ a tenu le pari. Maria Gléta 2 venait d’effacer le souvenir douloureux de Maria Gléta 1 le vendredi 15 mars 2019.

          • Maria Gléta 2 est un projet de YAYI BONI, je me rappelle bien des débats sur le sujet à l’assemblée Nationale pour la ratification de l’accord de financement. Arrêtez de prendre les gens pour des cons.

          • ” Le projet d’accord de crédit a été transmis au Parlement par décret en date de 22 Mai 2015 et de référence n°2015-273. Il représente une partie du financement recherché par rapport au coût total estimé à 106.880.457.200 F/CFA. Le prêt BOAD entre en vigueur en septembre 2015 et concerne six composantes à savoir entre autres : les études, le contrôle et la surveillance des travaux de même que les mesures environnementales.”

            Voilà les références, en 2015 TALON était au pouvoir????

            C’est un projet YAYI, c’est connu de tous. Qu’il y ait un complément trouvé par l’actuel gouvernement ne donne pas la paternité du projet.

          • 🙂Sonagnon, vous avez oublié de dire que le gouvernement du président Talon a piloté aussi ce projet et l’a conduit à destination sans explosion de moteur. Je reconnais que ce projet était très important pour le Président Yayi Boni mais il a souffert un peu de rigueur et de méthode.
            Le gouvernement du président Yayi Boni avait sélectionné l’entreprise Genesis Energy en 2015 pour la réalisation de la centrale. La construction devrait durer normalement 6 mois mais l’entreprise et le gouvernement béninois s’étaient entendus pour boucler ce projet en trois. Donc logiquement ce projet devrait prendre fin en juillet 2016. Et puis je ne sais pas ce qui s’est passé. Ce qui est sûr Sonagnon, il y a eu cet article du journal LA TRIBUNE AFRIQUE👇

            Le Bénin fait un pas de plus vers son indépendance énergétique. La semaine dernière, le gouvernement a en effet signé le contrat de construction de la centrale thermique de 120 MW de Maria-Gleta, qui a été confié à l’entreprise danoise BWSC/MAN Consortium. D’un coût global de 106.880.000.000 Fcfa, soit un près de 193 millions d’euros financés par la Banque Islamique de Développement (BID), la BOAD, la BIDC en plus d’une contrepartie de l’État béninois, les travaux devront durer 18 mois.

            Selon les autorités, la mise en service de cette centrale permettra au pays« d’améliorer, à terme, son offre énergétique et de réduire ses coûts de production ». La construction sur le site de Maria-Gléta, à 18 kilomètres de Cotonou, de cette nouvelle centrale thermique à cycle combiné fuel/gaz, par BWSC/MAN Consortium, est d’ailleurs la première phase du mégaprojet de construction d’une centrale de 480 mégawatts et représente donc à ce titre « une part majeure de l’objectif de 600 mégawatts fixés dans le Programme d’actions du gouvernement (PAG), le« Bénin Révélé » du président Patrice Talon et dont la mise en œuvre est étalée sur la période 2016 à 2021.
            Par Aboubacar Yacouba Barma  | 02/10/2017, 18:05 

            Alors Sonagnon je me demande si c’est encore nécessaire de faire un débat sur la paternité de ce projet et sur son pilotage.

    • Ceux qui ne veulent pas avancer, nous les connaissons maintenant. Ils sont incapables de candidater. Je me demande même s’ils méritent qu’on les rachète. Ils vont nous retarder pour rien avec leur discours sur la démocratie. Je me demande celui qui leur a dit que la démocratie c’est la médiocrité.

      • Ce qui se passe est l’illustration de la médiocrité même!!!

        On fait une réforme qui montre ses limites dans sa phase pratique, il a fallu la tricherie à la CENA pour que les partis du Chef de l’Etat puissent se qualifier.

        Il a fallu une décision de la cour constitutionnelle, qui viole non seulement la charte des partis, mais aussi les engagements internationaux de notre pays pour réussir à empêcher les partis d’opposition de concourir.

        Le protocole additionnel de la CEDEAO est sans équivoque,” aucune règle qui concerne les élections ne doit fait l’objet d’une modification 6 mois avant les élections sans un accord unanime de toute la classe politique…”

        Mais à 3 mois des élections, la cour constitutionnelle met en place une pièce obligatoire dans la constitution des dossiers.

        Sommes nous dans une République ou dans les entreprises de Patrice TALON!!!

  4. Malheureusement la population beninoise est majoritairement analphabete et vous en profitez a fond pour votre sale besogne mais de grace interrogez un peu votre conscience car c’est l’essence de toute science humaine.

  5. J’hallucine. Ce coursier de Azannai n’arrête pas de distraire son monde.
    Ton éphémère parcours de politicien, suppléant de député est terminé.
    Prépare ta reconversion professionnelle au lieu de te lamenter.
    Mais ; dans quel pays vivez-vous ???
    Ce pays qui m’a vu naître ????
    Franchement…..
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom