Brouille entre le président de l’Assemblée nationale et les députés du Bloc de la majorité parlementaire hier au parlement. Ils n’ont pas du tout apprécié la proposition de loi élaborée par Me Adrien Houngbédji. Un texte qui n’a plus rien à voir avec celui arrêté par le comité paritaire.« Le président de l’Assemblée nationale nous a apportés un texte, nous n’avons pas coopéré à l’élaboration de ce texte avec lui » a déclaré le député Idji Kolawolé au cours de la conférence de presse qu’ils ont organisée à la fin des débats à Porto-Novo.

Il avoue avoir été informé de cette proposition de loi avant qu’elle ne soit abordée en plénière. « J’étais un des membres du comité paritaire. Le président de l’Assemblée m’a donc appelé et m’a parlé d’un nouveau texte qu’il aurait élaboré et qui est complètement différent de ce que nous avons ensemble arrêté dans son bureau avec les forces de l’opposition » a déclaré le député.

« Nous sommes fair-play, nous jouons le jeu »

Bien que le texte ait été élaboré à son insu, l’ancien président de l’Assemblée nationale assure que son groupe parlementaire, l’Union progressiste  va continuer à participer aux « discussions, aux négociations ». « Nous sommes fair play, nous jouons le jeu » a-t-il laissé entendre. Les députés doivent encore se retrouver ce vendredi au parlement pour examiner d’autres propositions de lois destinées à sortir le pays de l’impasse électorale.

3 Commentaires

  1. Commenter :Que sa soit l’opposition ou la mouvance qui a emporté la majorité que la paix règne dans le pays. Que les dirigeants ne gaspillent pas nos économies pour la minorité mais pour tous les habitants du pays car on ne développe pas un pays en partagent de la sinécure à ses amis mais en mobilisant toutes ses forces pour le bien être social.

  2. Jouer le jeu. Houngbédji reçoit les ordres de la présidence de la République.
    Nous sommes dans l’apaisement
    Les élections seront inclusives comme ils le veulent.
    Mais ; la majorité absolue pour notre camp est acquise.
    Par tous les moyens.
    Vous verrez
    Je passais
    Le Plombier

    • Il n’est pas interdit de rêver, l’opposition prendra la majorité absolue. Si jamais la CENA manipule les suffrages, le président et la vice présidente vont regretter jusqu’à la fin de leur jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom