Dans un discours prononcé lors de la retraite annuelle des leaders du 9 mars 2019, le général Paul Kagame aurait réussi à revisiter à son avantage un livre de Gérard Prunier, critique français du régime de Kagame. Il Expliquait à cet effet que les velléités de déstabilisation de l’Ouganda dataient des années 90 et que si par exemple l’opposant  Seth Sendashonga avait perdu la vie c’est parce qu’il avait choisi de mauvais partenaires ; qu’il avait pactisé avec l’ennemi.

Un avertissement à peine voilé…

Dans son livre, Du génocide à la guerre continentale, Prunier écrivait qu’il avait rencontré Seth Sendashonga à Nairobi, au Kenya, en 1998, en présence d’officiers militaires de haut rang ougandais. Des officiers militaires ougandais qui se disaient prêts à apporter à Sendashonga tout le soutien dont il avait besoin pour se débarrasser du régime de Kagame au Rwanda.

Mais le passage que le président Paul Kagamé aurait trouvé le plus intéressant était celui qui stipulait ; « c’est la raison de la mort de Seth Sendashonga, parce qu’il avait franchi la ligne tracée par le gouvernement rwandais ». Une déclaration explosive, car face à une accusation aussi directe, le président rwandais était certainement la dernière personne dont on se serait attendu qu’elle dise ; « il y a des éléments de vérité dans ce qu’écrit Prunier ». Le Président Kagame montrant ainsi qu’il ne craignait rien et que par conséquent c’étaient ses détracteurs eux qui devaient s’inquiéter.

Un avertissement direct, presque frontale jetant aux orties la retenue due à sa fonction ; Kagame voulait que le message soit clair et si d’aucuns avaient été froissés ; « je ne vais pas m’excuser à ce propos » concluait-il.

Des propos qui suscitent de vives réactions

La classe politique opposée au régime de Kagamé, n’a pas manqué après cet ‘’aveu’’ du président de crier à l’indécence et d’appeler à la justice. Les opposants reconnus et encore vivants, puisqu’ils avaient seulement eu droit eux à quelques années de prison ; tels que Victoire Ingabire ou encore Bertrand Ntaganda appelèrent la communauté internationale à ne point fermer les yeux sur de telles déclarations et à initier une enquête internationale.

Seulement, parce qu’il a aidé à mettre un terme au génocide, Paul  Kagame est vu comme un héros et son pays en renaissance est présenté comme un modèle de développement pour l’Afrique ; stable, axé sur les entreprises, en croissance rapide, respectueux de l’environnement et pratiquement exempt de corruption.

7 Commentaires

  1. En effet si vous pactisez avec l’ennemi, allez-vous attendre qu’on reste les bras croisés? si vous comploter avec une armée étrangère pour destabiliser le pays, il est clair et logique que le gouvernement se protège….ne soyez pas si naive… et les soit disant oposant ils ont été choisie par quel population? étant donné qu’il n’ont jamais été élu? que des foutaises. P Kagame fait sont travail parfaitement.

  2. Foutez la paix à kagame. Les français les belges les américains et les israéliens et j’en passe extermine les arabes et personnes ne dit mots. Ça suffit là vs croyez pas ???

  3. PAUL KAGAME!!!!!!!!!!!! SI CE QUE TU FAIS EST MAUVAIS, QUE DIEU TE BARRE LA ROUTE. MAIS SI CE QUE TU FAIS EST BON QU’IL TE LAISSE LA VOIE LIBRE DE CONTINUER.
    TU ES UN BRAVE PRESIDENT SOUCIEUX DU BONHEUR ET DU BIEN ETRE DE TON PEUPLE.

  4. Et l’exécution BiN LADEN ? .Montrée en direct à la télévision, avec Obama et Hillary Clinton se pamant d’aise au vu de la planète entière. Toute proportion gardée, cet opposant qui était entrain de fomenter la guerre contre son pays en recourant à des dirigeants étrangers, jouait exactement le même jeu que Ben Laden contre l’Amérique.

    • L’exécution de Ben Laden n’est pas comparable.
      Seth était un opposant qui a dû fuir. Il n’était pas recherché, aucun mandat d’arrêt n’avait été émis à aucun titre. Ce que Kagame défendait ce n’était pas le Rwanda, mais ce sont ses fesses et celles du FPR.

  5. Voilà celui qui est le modèle à copier de notre cher Président. Mais une chose est sûre, si Kagamé échappe à la justice des hommes, celle du Dieu Tout-puissant lui sera sans pitié.

    • Et le clan Kagamé ne met pas des pans entiers de l’économie rwandaise sous son contrôle. Une grosse différence qui permet à ce régime d’avoir une certaine légitimité vis à vis de son peuple

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom