Me Paul Kato Atita était l’invité de l’émission 100% Bénin de Sikka Tv hier vendredi 15 mars. Entre autres sujets abordés avec l’avocat, l’impasse électorale que traverse le Bénin du fait de l’absence de l’opposition de la course aux législatives d’avril prochain. Pour Me Paul Kato Atita rien ne prouve que le pays sortira de cette impasse.

« La situation actuelle nous met dans un imbroglio politico-juridique. Il y a ceux qui sont favorisés par le contexte actuel et ceux-là, c’est l’Union progressiste et le Bloc Républicain. Il y a ceux qui sont défavorisés. Ce sont les partis de l’opposition et autres. Les deux sont en conflit, quelle solution peuvent -ils trouver ? Une solution qui va amener les premiers à perdre leurs privilèges ne pourra pas être acceptée par eux » estime l’avocat. Il pense que le chef de l’Etat doit renoncer à ses privilèges actuels si tant est qu’il veut sortir le pays de la crise politique.

La situation qui prévaut en ce moment lui garantit un succès certain au soir du 28 avril, soutient l’avocat. De toute façon, Patrice Talon risque de se fâcher avec son propre camp s’il est dans une logique de sortie de crise pense l’invité de Sikka TV. Il risque d’avoir des contradictions entre lui et ses partenaires politiques qui ne seront pas d’accord. Me Paul Kato Atita s’est par ailleurs attaqué au parlement mandaté par Patrice Talon pour sortir le pays de l’impasse électorale.

L’opposition “ne bénéficie pas de fautes mineures”

Pour l’avocat, « il ne faut rien espérer de l’Assemblée nationale » puisque les deux partis de la mouvance n’ont pas envoyé leurs propositions au président du parlement. Ils disent n’avoir aucun problème avec les textes. Ces deux blocs  pro-Talon n’accepteront donc pas qu’on touche à leurs privilèges estime l’homme de droit. Au mieux, ils vont accorder quelques délais à l’opposition pour se mettre en règle mais cela ne va pas résoudre le problème pense M Atita. « La loi telle qu’elle s’applique ne leur permet pas d’intégrer le rôle des compétiteurs. Dans son application on leur fait d’avantage barrage. Le quitus fiscal,  le certificat de conformité, pleins de conditions insurmontables. Eux-autres ne bénéficient pas des fautes mineures, toutes les fautes sont graves » a laissé entendre l’invité de Sikka Tv.

54 Commentaires

    • Oh que si, on pourra agir. Par la rue, à la manière algérienne ou française des gilets jaunes
      Vous finirez par entendre le tonnerre gronder !

  1. C’est à cause de l’opposition qu’on est là aujourd’hui et pourquoi ils crient il n’ont se ranger en croyant que la cour favorise car c’était les points phare de la révision de la constitution

    • Houda laissez les . Ils manquent trop d’objectivité. On leur a offert la solution à tous ces problèmes dans le projet de révision de la constitution et ils l’ont rejetée. Je me demande pourquoi ils pleurent aujourd’hui. Tout ce qui se passe est bien conforme à notre constitution dans son état actuel. Je voudrais qu’ils se comportent en vrais démocrates pour permettre à ce pays d’évoluer.

  2. Il faut remettre en cause tout le système qui permet aux acteurs politiques de désigner les membres de la cour constitutionnelle.

    Me KATO ATITA a vu juste. Si c’était la cour HOLO, nous n’en serions pas là.

    Il faut donc tirer leçon de ce qui nous arrive pour prévenir à jamais cette situation. La première révision de la constitution, doit ôter toute possibilité à la classe politique de désigner les membres de la cour constitutionnelle. Les magistrats, les professeurs de droit etc … chaque corps doit élire les hommes les plus valeureux et les plus intègres en leur sein pour les envoyer à la cour.

    Des hommes comme le magistrat ADJAKA, le professeur Joël Aïvo et Me AKATO ATITA, voilà les hommes dont on a besoin à la cour.

    Pas du n’importe quoi comme DJOGBENOU

    • Toujours aussi naïf!!!! Comme eux ils jouent aujourd’hui la musique que tu veux entendre, donc ils sont les plus intègres, les plus valeureux, les compétents…tutti quanti….Les positions de l’intellectuel béninois ont toujours fluctué en fonction de ses intérêts et visées personnelles du moment. Il n’est pas exclu que ceux-là soutiennent demain le contraire de ce qu’ils racontent aujourd’hui. Et puis il faut arrêter de croire que les décisions d’un juge constitutionnel ne sont pas empreintes des convictions politiques de ce dernier. Dans certains pays comme aux Etats Unis par exemple, certains juges sont même nommés à la Juridiction suprême non seulement pour leur background mais aussi pour leur bord idéologique. Le Droit Constitutionnel est avant tout un droit politique car exclusivement au service d’une matière politique qu’est la constitution.
      Foutez le camp à Djogbenou !

      • Vous êtes décevant Mr AGADJAVIDJIDJI !!!
        Rien n’autorise un juge constitutionnel à prendre des décisions qui soient contraires à la constitution qu’il est appelé à défendre.

        DJOGBENOU s’est illustré à plusieurs reprises dans cet exercice pour satisfaire Patrice TALON, ça c’est le nègre!!!

        Chez les Blancs, ils savent comment défendre le droit même contre le Président qui les a placé. Avez vu le ministre de la justice des USA contre TRUMP???

        L’africain n’est pas encore à ce stade d’intégrité et de probité intellectuelle, c’est pourquoi il faut des garde fours.

        Que les politiques ne désignent plus les membres de la cour constitutionnelle, c’est vital pour la survie de notre démocratie. C’est aussi simple que ça.

        • C’est davantage la probité et la qualité des hommes qui officient au sein d’une institution comme la Cour Constitutionnelle que leur mode de désignation qui pose problème dans nos pays. Les neufs juges de la Cour Suprême des US sont tous désignés par le président des USA sans pour autant que cela n’a jamais posé problème. Et puis ton histoire de juges constitutionnels désignés par les acteurs politiques est une aberration pure car on ne peut pas être à la fois juges et parties.

          • Donc vous être de mon avis que la probité et la qualité de DJOGBENOU posent problème!!!

            S’il devrait avoir l’approbation de ses collèges par une élection, c’est sûr qu’il ne serait pas à la cour constitutionnelle. Car tout le monde connaît ses relations personnelles avec Patrice TALON.

    • La révision de la constitution proposée par le président Talon a pris en compte la question de l’indépendance des institutions. Les mêmes opposants qui déplorent la chose aujourd’hui avait dit non à cette révision sans vraiment lire le contenu comme d’habitude. Je ne comprends pas pourquoi ils se plaignent aujourd’hui.

      • Mon oeil!!!
        La révision proposée par TALON vise à lui assurer une impunité et renforcer le pouvoir de l’exécutif sur touts les autres organes de contre pouvoir.

        Si les propositions étaient justes, l’opposition n’allait pas repousser.

        Allez bien relire les propositions de TALON, ce qu’il proposait ne se passe dans aucune démocratie au monde.

        • Sonagnon, donnez s’il vous plaît au moins 2 références (et leurs contenus) des articles auxquels vous faites allusion dans le projet de révision de la constitution pour me confondre puisse que c’est moi qui ne sais pas lire.😊

          • Sonagnon, donnez s’il vous plaît au moins 2 références (et leurs contenus) des articles auxquels vous faites allusion dans le projet de révision de la constitution pour me confondre puisque* que c’est moi qui ne sais pas lire.

          • Article 137-4 : La détention provisoire et la garde à vue sont interdites à l’égard des membres du Gouvernement en fonction ainsi qu’à l’égard du Président de la République en fonction ou non.

            Un autre article:
            “la proposition, les amendements à une proposition ou à un projet de loi organique sur l’Administration ne sont soumis à la délibération et au vote de l’Assemblée Nationale qu’après avis conforme du Président de la République.”

            Et ce n’est que deux, il y a d’autres points qui arrogent le pouvoir au Président au détriment des organes de contre pouvoir.

            Sans oublier la décision unilatérale d’imposer un mandat unique de 6 ans.

          • Titre IX : Des Traités et Accords internationaux Article 145 nouveau : Les traités de paix, les traités ou accords internationaux, ceux qui modifient les lois internes de l’Etat, ceux qui comportent cession, échange ou adjonction de territoire, ne peuvent être ratifiés qu’en vertu d’une loi. Toutefois, les conventions de financement soumises à ratification, sont ratifiées par le Président de la République qui en rend compte à l’Assemblée nationale dans un délai de quatre-vingt-dix jours.

            ça par exemple, dans quelle démocratie avez vous vu ça???? Donnez moi un exemple s’il vous plait.

          • Sonagnon voici l’intégralité de l’article 137-4:

            Article 137-4 : La détention provisoire et la garde à vue sont interdites à l’égard des membres du Gouvernement en fonction ainsi qu’à l’égard du Président de la République en fonction ou non. Lorsqu’ils ne sont pas en fonction, la garde à vue et la détention provisoire sont interdites à l’égard des membres du Gouvernement pour des faits commis à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions. Sont soumis aux enquêtes de police ou de parquet sans possibilité de placement en garde à vue, le président de la République lorsqu’il n’est plus en fonction, les membres du gouvernement lorsqu’ils ne sont plus en fonction ainsi que les députés lorsqu’ils ne sont pas en session. Toutefois, le président de la République qui n’est plus en fonction, ne peut être interpelé sans autorisation du président de la cour d’appel. L’enquête est confiée au directeur de la police judiciaire ou au procureur de la République. 

          • Quand vous sortez l’article 137-4 de son contexte c’est normal que qu’il devienne un prétexte pour rejeter la révision de la constitution. Cet article dit de façon claire que tout membre du gouvernement peut être jugé simplement sans passer par l’autorisation d’une autre institution comme cela se faisait (ce qui rendait difficile la manifestation de la vérité).
            Seulement qu’on ne doit pas les garder à vue juste pour éviter des règlements de compte comme dans le cas de Alain Adiou. Dites moi alors en quoi cet article protège les ministres et le Président lorsque l’enquête montre qu’il y a suffisamment de charges contre eux pour les juger?

          • Voilà Sonagnon ce qui montre que nous ne lisons pas à tête reposée les lois avant de prendre position.
            Je comprends maintenant pourquoi les opposants vous manipulent aussi facilement. Ils vous donnent le début de l’article 137-4 à lire parce que c’est le début de l’article qui peut leur permettre de vous manipuler. Je comprends que la fin de cet article ne peut pas leur permettre de vous manipuler. En quoi un président est-il protégé si au finish il peut se retrouver en prison après enquête? Arrêtez svp de manipuler le peuple. En quoi un ministre est il protégé quand après fonction il est soumis comme un simple citoyen à une enquête? Combien de ministre avons nous réussi à juger avec l’actuel constitution? Faire l’interprétation selon laquelle l’article 137-4 assure l’impunité est vraiment malhonnête. C’est au contraire toutes les procédures à suivre à d’étape actuelle des choses qui assurent l’impunité à nos dirigeants. Soyons objectifs dans nos analyses désormais. Ne nous laissons pas aveugler par la haine.

          • Pourquoi accorder des privilèges à des gens dans le cadre d’une procédure judiciaire.
            Surtout dans les cas de soupçon de corruption et de mauvaise gestion, qu’on soit ministre ou Président de la République, la procédure doit être faite avec diligence.
            En Israël, actuel premier ministre est sous le coup d’une procédure judiciaire, voilà des coches à copier pour rendre la lutte contre la corruption inclusive et efficace. Car les plus gros poissons sont les gens de la classe politique.

            On comprend bien pourquoi TALON protège les ministres et les Présidents.

            Mais, il n’y a pas que ça. Il y a d’autres points.

          • Sonagnon vous n’aviez pas été objectif dans l’analyse de l’article 137-4. Vous avez voulu manipuler tout le monde en faisant croire que cet article protège plus nos dirigeants que ce qui se fait actuellement (qui ne nous a pas permis de juger même un seul ministre depuis bientôt 30 ans).
            Je viens de vous démontrer le contraire. Le privilège de ne pas les mettre en garde à vue avant le jugement ne les protége en rien. Il peuvent tout simplement être jugés et se retrouver en prison. De toutes les façons c’est mieux que ce qui se fait actuellement. Je viens de prouver à la face du monde comment vous manipuler le peuple. Peut être que c’est vous que les opposants manipulent.
            Si c’est le cas , je vous prie d’aller bien lire les autres articles pour comprendre qu’il y a plus de peur que de mal dans ce que l’opposition nous raconte. Et demandez toujours à ceux qui veulent vous manipuler de vous fournir l’intégralité des articles et non des versions expliquées ou coupées à dessein.

      • Je suis d’accord avec vous pour votre commentaire et moi je vois aujourd’hui que les politiciens regardais leur ventre seul sans penser aux dégâts.les Béninois qu’on est on les soutenait et voilà aujourd’hui la cour rend une décision on se dit que c’est du n’importe quoi mais personnellement moi je suis désolée

    • Toi Sonagnon t es un opportuniste comùe Talon. Tu as toujours dit que Me ATTITA est un mauvais et dangereux individu, toujours du côté mangeoire.
      Non Sonagnon, si je te revoie cette semaine au métro 13, tu vas pisser dans ton caleçon. C’est quoi ça?

      • Indiquez moi là où je parlais de Me ATTITA en ces termes. Jamais je n’ai parlé de Me ATTITA en ces termes. Il est vrai que pour embrouiller les cartes, beaucoup utilisent mon pseudo pour faire des commentaires dont je ne suis pas souvent auteur.

        Je regrette de LNT ne permet plus l’utilisation les avatards pour éviter les usurpations

  3. Commenter : quand on imagine on matérialise . Le president Talon est un meilleur reformiste . Après lui ses successeur auront beaux à reussir leur mandat. si le parle veut apaise la crise par une voie de sortir, je soutiens qu’ils ne touchent au fisc au code electorale et à la conformité sans oublier article 242. Comment les gents unissent en famille pour un créer un parti politique. Au benin nous avons vu les deux fils de soglo candidats à l’election presidentielle , parce que tout le monde est né president.

  4. @ Joeleplombier tu as le Probleme de comprehension de texte. Moi je dis, la Situation je vais dire socio-politique dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui Sous le Regime Talon ne met pas Talon dans un comfort.
    Meme s’il decantait la Situation et que le Tout -Puissant lui donne cette Sagesse de le faire, il irait dans l’histoire beninoise.
    Je ne suis absolument pas contre Talon comme tu me fais savoir. C#est toi qui a une haine croyant que je suis contre lui.. Comme tu ecris comme un Petit gamin ” Vous allez en souffrir …… “.

  5. Trêves de circonvolutions , et de supputations , il y a des élections législatives inclusives , ou se mélange grave de grave au bénin point barre , et que talon cesse de prendre les béninois pour des veaux , des demeurés , malléables par l’argent qu’il vole au bénin

  6. Ne regardons toujours par derrière mais allons de l’avant, il y a des gens qui adorent remuer le couteau dans la plaie, le Chef de l’Etat en voyant le danger venir a tendu la main car il ne peut pas y avoir élection sans opposition car l’opposition n’est pas une option en démocratie mais une nécessité, je pense que l’assemblée aussi est dans la même lancée et je pense qu’on aura une bonne fin

    • “le Chef de l’Etat en voyant le danger venir a tendu la main” Et c’est tout à son honneur, quoique quiconque en pense.
      Un peu de sens des responsabilités au milieu de tout ce brouhaha, et une stature à la mesure de la fonction au dessus de la mêlée, ça commençait à manquer dans cette affaire.

      “je pense qu’on aura une bonne fin” Le Ciel t’entende “vivelarupture”

  7. en que du dilatoire, la solution, c’est à l’assemblée et un comité de 5 députés issu de tous les courants a eu à harmoniser les propositions de tous les parties. je pense que c’est louable et c’est là la solution mais sans oublier notre objectif, celui d’avoir de grands partis, Plus jamais le Paris des Adja(PSD),celui des guns(PRD),celui des fons(RB) ,au Benin.Je comprends que certains ont peur de disparaître mais il nous faut en arriver là. Aujourd’hui il n’y a que FCBE, UP et BR ,UDBN qui sont de grands regroupement, encourageons le reste à s’unir pour un debat politique de qualité.

  8. Il n y aura plus de privilégiés au soir du 28 Avril.Alors.
    Pour l’instant ils sont privilégiés mais personne ne sait ce qui sera exigé d’eux apres les législatives exclusives.

  9. J’ai connu les Regimes de Hubert Maga jusqu’a Yayi Boni. Aucun des ces Regimes n’a empeche l’opposition de participer a une quelconque election.
    Ce qui se passe Avec le Regime Talon est une Premiere pour moi. Il est ( Talon ) est deja rentre dans L’histoire Beninoise. Meme s’il decantait la Situation que le peuple beninois ne sait comment demain sera.
    Monsieur le President, laisser l’opposition y participer.

    • Ledoux
      J’ai l’impression que tu as des problèmes de compréhension des textes qui régissent la cité.
      On parle de se conformer à la loi . Il avait un délai réglementaire pour le faire.
      Au lieu de se constituer en bloc pour affronter les urnes face à la machine Talon; nos danseurs de ventre par ego et calculs politiens ont présentés des dossiers individuels pour sauvegarder des logos.
      Sans moyens financiers, sans troupes, sans quitus fiscal ; ils n’ont pu se conformer à la loi
      Voilà la vérité
      On met tout sur le dos de Talon.
      Trop facile non
      Les élections auront lieu
      Rien ne se passera
      Vous allez en souffrir.
      Je passais
      Le Plombier

      • Joe, croyez vous réellement que le jeu était ouvert? Que les partis Talon ont réellement présenté des dossiers solides et qu’en face d’un juge objectif on aurait eu les résultats qu’on a ?
        Arrêtez de nous distraire avec vos propos sur le respect de la loi. On veut bien que ce soit le cas, mais pour tous. Ce qui n’est manifestement pas le cas aujourd’hui.

        • Madampol
          Je partage votre inquiétude et réserve. Seulement, considérez que la classe politique de notre pays est composée pour la plupart de carriéristes dont la motivation essentielle est l’appât du gain facile. La facilité de vivre au crochet du trésor public.
          Ils ne font rien pour changer le quotidien des populations.
          Croyez vous que :
          RE de Azannaï a 249 millions de caution ??
          Que FCBE a 249 millions de caution ???
          NB : Yayi Boni ne mettra pas un Köbo pour des ingrats qui lui tourneront le dos aussitôt élus
          Le parti de Ajavon ; il mettra peut-être l’argent sur la table.
          Mais ce parti est sans troupes
          La solution c’etaait de se constituer en un bloc avec le PRD de Houngbédji.
          Ce qui n’a pas été le cas.
          De tergiversations en tergiversations ; ils se retrouvent dans une impasse.
          La loi étant la loi; nul n’étant au dessus, les élections auront lieu sans eux
          Et; rien ne se passera.
          Ils vont en souffrir et rien ne se passera.
          Je passais
          Le Plombier

      • @Joeleplombier, il faut d’abord repondre a ce que j’ai ecrit au lieu de sauter et raconter ce que tu veux.
        C’est pourquoi tu etait toujour l’avant dernier de la classe,

  10. @ Joeleplombier j’ai l’impression que tu oublies. Il y a un an et demi tu denigrais le Gouvernement Talon. Aujourd’hui tu es devenu son defenseur.

    • Ledoux
      N’importe quoi.
      Dénigrer ??? Un vain mot.
      Nous étions les précurseurs de la candidature de Talon à la magistrature suprême.
      Il n’est pas interdit de dire ça va quand ça va et de critiquer quand des décisions malheureuses sont prises comme ce fut le cas lors des déguerpissements de nos mamans sur les artères de nos villes
      Pour le reste, je suis et reste Talonniste.
      Bâ yii !!!!
      Le Plombier

  11. Peut-on parler de privilégiés l’orqu’on est en présence de manœuvres dolosives au profit des paris de Talon? Il y a manipulations nocives au quotidien des béninois dans leurs ensemble. Lorsque certains entrevoient un hold up électoral, je trouve qu’en lieu et place de privilège, il y a plutôt recel.

  12. La ou l’argument de Kato Atita manque de pertinence, c’est quand il oublié de se demander si l’élection peut vraiment tenir sans l’opposition. Ensuite, les députés vont légiférer comment et Tairou même va gouverner comment dans ce contexte la? Ils auront l’impression d’avoir des privilèges qui vont partir et disparaitre et avec eux mêmes du jour au lendemain. C’est ça qu’il oublie de dire

  13. Je pense effectivement que tout ce que le parlement peut offrir aux partis aujourd’hui est une prolongation des délais et un réaménagement du calendrier électoral sans passer la date fatidique du 28 avril.
    Ceux qui arriveront a passer ce cap s’attendront a faire face aux 10% nécessaire pour être a la table du partage. Et a cause de cela, même si on laissait tous ces partis aujourd’hui participer aux élection, a peine 4 auront de députés qui siègeront a l’Assemblée Nationale.

  14. Comment pouvait-il en être autrement. Un argumentaire que nous partageons depuis le début.
    Maître Kato Atita vient d’avoir une lecture politique, juridique et intellectuelle de la situation.
    Le reste n’est que bavardage.
    Ils vont en souffrir les professionnels de la députation mais ; rien ne se passera.
    Les élections auront lieu sans eux.
    Qu’ils changent de profession.
    C’est tout
    Je passais
    Le Plombier

  15. On voit bien qu’il s’agit là d’un coup de force opéré par Talon et son gouvernement. Depuis la manière dont la charte de partis et le code électoral étaient votés sans consensus jusqu’aux manoeuvres honteuses du ministère de l’intéreur, de la CENA et de la cour constitutionnelle qui excluent tous les partis d’opposition pour ne retenir que les deux partis promus par Talon pour aller aux élections législatives sans opposition.
    C’est un coup de force et le peuple doit mettre maintenant l’article 66 de la constitution en appication pour se débarrasser de ce régime et ces députés godillots qui ont tourné dos à leur mission initiale et travaillé contre l’intérêt général au profit de l’intérêt d’un seul homme.
    S’appuyant sur l’article 66 de la constitution en vigueur le peuple reprend sa souveraineté pour remettre la démocratie et l’Etat de droit en marche.
    C’est la seule solution pour sortir de cet impasse et de cette crise créée sciemment par Talon et son gouvernement.

    • Quitte dans ça. Dans tes lamentations mon cher ami @Napo.
      Tu es assez intelligent pour comprendre que Talon est un compétiteur né.
      Le président a engagé des réformes importantes impopulaires.
      Comment voulez qu’il aille aux élections sans s’assurer d’une majorité confortable ???
      C’est pourquoi notre ami Djogbenou, le maître à penser a mis des embûches pour écarter l’opposition.
      Houngbedji n’a pas été à la hauteur en facilitant le vote de la charte des partis.
      Aujourd’hui ; on se plaint, on pleure, on parle de démocratie, d’élections inclusives alors qu’ils n’ont pas été capable de se conformer à la loi .
      Force reste donc à la loi
      Un KO technique en perspective.
      Compétiteur né il est Talon
      Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
      Je passais
      Le Plombier

      • @Napo
        Même s’il n’y a que 20 électeurs dans chaque circonscription électorale ; les candidats des blocs seront déclarés élus .
        L’assemblée installée dans la foulée.
        Ho tché fo !!!!!
        Je passais
        Le Plombier

        • @ Joeleplombier
          De la maniere dont tu parles, j’ai l’impression que tu n’es pas consciens du danger qui nous guette.
          Aujourd’hui, ou bien de nos jours c’est une nouvelle Generation qui vit a Cotonou.
          Entre 1966 et 1970 la ville de Cotonou serait deja decendue dans les rues.
          Talon est quelqu’un que j’ai d’estime, je crains qu’il rentre dans l’histoire beninoise.
          Les ingredients sont deja reunis pour son entre dans l’histoire. Mais dommage

          • Ledoux
            Vous ; vous voyez le danger partout.
            Le quotidien des Béninois c’est s’assurer trois repas au quotidien avec sa famille.
            Les manœuvres politiciennes n’intéressent point nos concitoyens.
            Considérez que rien ne se passera
            Vous allez en souffrir mais rien ne se passera.
            Inscrivez ça au mur.
            Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom