Le gouvernement sénégalais s’est réuni hier pour un conseil interministériel pour venir à bout des incendies très récurrents qui touchent les marchés sénégalais. La dernière en date, celui du marché Petersen au centre ville de Dakar a poussé les autorités sénégalaises à retenir une série de mesures déclinées à la suite de cette rencontre. Elles forment le plan d’urgence détaillé par le porte parole du gouvernement.

Loading...

L’absence des bouches d’incendies

L’incendie du marché Petersen a été le drame de trop. Touché vendredi 15 mars en début de matinée le centre de commerce situé en plein coeur de Dakar a vu la quasi totalité de ses cantines partir en fumée. La principale difficulté des soldats du feu a été l’absence des bouches d’incendie très rares dans les zones marchandes. C’est ainsi que le porte parole du gouvernement, Seydou Guèye, fait état de cet “élément essentiel qui gênait considérablement le travail des secouristes“.

Plan d’urgence de 300 millions

Un plan d’urgence de 300 millions de francs CFA est adopté à l’issu de la rencontre qui a réuni hier les membres du gouvernement et les commerçants représentés par leur syndicat UNACOIS Yessal. En plus de ces bouches d’incendies, cinq autres dispositions sont prévues. C’est le cas entre autres de la réglementation des branchements électriques, de la mise à niveau des grands marchés dakarois (Sandaga, Tilène etc.) et de l’adoption d’heures fixes pour l’ouverture et la fermeture des marchés.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom