Jeudi dernier, Melania Trump a reçu Fabiana Rosales, épouse de Juan Guaido, à Mar-a-Lago. L’occasion pour les deux femmes d’échanger sur la situation actuelle au Venezuela. Une rencontre qui marque également un nouveau virage puisqu’elle représente un pas de plus vers la reconnaissance de la présidence Guaido, par le gouvernement américain.

Loading...

Un soutien de poids pour le clan Guaido, dont le leader, autoproclamé président par intérim, a été déchu de son poste de président du Parlement, avant d’être déclaré inéligible pour une durée de 15 années. Sur les réseaux sociaux, la femme du président américain s’est d’ailleurs déclarée très heureuse de ce meeting, ajoutant qu’elles partageaient toutes les deux la même vision de la démocratie et de la protection des plus jeunes.

Rosales rencontre le président Trump et sa femme

De son côté, Fabiana Rosales a réitéré son soutien à son mari. Malgré les difficultés rencontrées et les risques pour leur sécurité, les deux continuent d’œuvrer et de proposer une alternative crédible. Assurant que le couple n’avait aucune sécurité formelle et officielle, celle-ci a toutefois souligné l’apport du peuple vénézuélien. “Nous sommes aidés. Spontanément, on nous prête des maisons, des voitures, des motos.” a-t-elle révélé.

La Russie confirme l’aide militaire

Mercredi dernier, c’est avec le président américain Donald Trump que Fabiana Rosales s’est entretenue, après avoir été reçue à la Maison Blanche. L’occasion, là encore, de rappeler que l’exécutif soutenait très clairement l’autoproclamé président par intérim. De quoi froisser la Russie qui a récemment confirmé l’envoi à Caracas d’une centaine de militaires et de plus de 35 tonnes de matériel. Une coopération militaire et technique qui se base sur un accord bilatéral, passé entre les deux partis, comme le rappel l’attaché militaire de l’ambassade du Venezuela en Russie, José Rafael Torrealba Pérez.

Aujourd’hui, de plus en plus de tensions internationales semblent émerger de part et d’autres. Une guerre d’image a également démarré, chaque acteur tentant d’avoir une influence sur le parti d’en face. Toutefois, personne ne semble être prêt à faire évoluer ses positions, du moins, à court-terme.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom