La Russie avait été déjà aux premières heures de la crise économique du Venezuela, un soutient puissant, alors que les USA renforçaient leurs sanctions économiques vis-à-vis de l’état bolivarien, Moscou elle prêtait plusieurs milliards de dollar. Politiquement, Moscou avait efficacement jusqu’ici été un rempart aux velléités belligérantes des USA aux Nations Unies. Ce week-end, le soutient militaire jusque là essentiellement logistique de Poutine à Maduro, montait d’un  cran et devenait tactique.

Loading...

Des soldats contre toutes tentatives de putsch

En décembre rapporte, un média international, c’était deux bombardiers stratégiques TU-160 qui avaient atterris au Vénézuela dans le cadre d’un renforcement de la coopération militaire entre les deux pays. Ce samedi deux avions militaires selon la presse vénézuélienne atterrissaient à l’aéroport de Caracas, suivi d’un autre ce dimanche d’un autre battant pavillon russe sur son fuselage ; à leur bord ; environ 100 soldats et 35 tonnes d’équipement. Un renforcement de l’aide militaire à Maduro consécutive à la menace de l’administration Trump qui disait envisager sérieusement une intervention militaire dans le pays.

Mercredi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait fait cas du « caractère inacceptable des menaces d’intervention militaire dans les affaires intérieures de ce pays » notifiant que la Russie était pour la nécessité de surmonter les désaccords existant dans le pays par des moyens pacifique, engageant un dialogue national libre et consensuel. Et que de ce point de vue La Russie ferait tout ce qui serait nécessaire pour décourager toutes tentatives d’appropriation du pouvoir par la force.

Le président autoproclamé du pays Juan Guaido avait pourtant en février fait des appels de phares à la Russie et notamment à la Chine. Pour lui ; « Ce qui convient le mieux à la Russie et à la Chine, c’est la stabilité du pays et un changement de gouvernement, Maduro ne protège pas le Venezuela, il ne protège les investissements de quiconque et n’est pas un bon accord pour ces pays. » avait-il déclaré.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom