Nicolas Maduro confirme ne pas avoir l’intention de quitter le pouvoir. Si les doutes sur le sujet étaient tous plus ou moins levés, sa récente sortie a douché les espoirs d’une sortie de crise rapide et démocratique. En effet, le leader chaviste a promis à ses soutiens qu’il allait bientôt vaincre la « minorité folle ». Une référence directe à Juan Guaido et ses partisans.

Dos au mur depuis que Guaido lui a mis la pression en l’assurant de son retour dans le pays, malgré le fait d’avoir bravé son interdiction de sortie de territoire, Nicolas Maduro a donc décidé de se montrer ferme. Une situation qui inquiète énormément de monde, à commencer par Washington qui a d’ailleurs décidé de rajouter des sanctions à celles déjà imposées. L’idée étant d’acculer le plus possible Nicolas Maduro et l’obliger à rendre les clés de la présidence. « S’il voulait construire un Venezuela démocratique, il en a eu l’occasion » a d’ailleurs confié Elliott Abrams, émissaire américain au Venezuela.

La réalité économique et sociale rattrape Maduro

Une sortie qui devrait relancer Maduro dans ses envolées antiaméricaines, lui qui n’hésite pas à les accuser de tentatives de coups d’État. Selon ce dernier, Washington soutient de tout cœur une « minorité folle » qui n’attend qu’une seule chose, de le renverser. Conscient de la menace qui pèse sur lui, le président Maduro a toutefois continué, assurant que pour Chavez et la grande patrie du Venezuela, ils réussiraient à tous s’en sortir. Malheureusement, s’ils sont encore nombreux à soutenir Maduro, la réalité des chiffres risque de lui faire énormément de mal. Englué dans une crise économique et sociale, le Venezuela fait face à l’insécurité, au chômage et à l’hyperinflation.

Guaido, au contact avec Maduro dès samedi ?

Soutenu par la Russie et la Chine, Maduro dispose toutefois de certaines cartouches et supports relativement importants. Au niveau interne, ce dernier est également appuyé par l’armée, même si de plus en plus de déserteurs se font remarquer, certains ayant d’ailleurs décidé de se ranger du côté de Juan Guaido. En effet, l’autoproclamé président par Intérim aurait réussi à sortir du pays, malgré l’interdiction de voyager qui le visait, grâce à l’aide de soldats vénézuéliens, disposés à l’aider. Il a alors entamé une série de visites en Amérique du Sud, afin de s’assurer du soutien régional. De retour à Caracas, il devrait à nouveau entrer en conflit avec Maduro samedi prochain, à l’occasion d’une marche organisée par les deux camps.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom