La France dès 2015, aurait proposé à l’Egypte d’acquérir des hélicoptères NH90, du fabricant français Airbus Hélicoptères. Les relations au beau fixe alors entre les deux pays laissaient présager de bons contrats militaires, seulement contre toute attente l’Egypte aurait préféré au modèle français son concurrent directe italien, le AW149. Un revers cinglant pour l’industrie militaire française.

Loading...

L’Egypte préfère Leonardo

Leonardo Helicopters serait de l’avis des experts,  la 9ème plus grande compagnie d’armes du monde, avec des ventes d’armes de 9,3 milliards de dollars US en 2015 (SIPRI). Ses produits, hélicoptères militaires, avions de combat, drones, missiles, véhicules blindés ou encore canons de marine, se vendraient à Oman, au Pakistan, la Libye, l’Algérie, la Turquie et désormais l’Egypte. Leonardo est en grande partie une société italienne ; mais depuis 2016, date de sa fusion avec AgustaWestland, le géant italien fait également partie du Consortium NHIndustries, avec L’Allemagne ; la France et les Pays-Bas.

Ce serait donc sous le couvert d’une proposition parrainée par NHIndustries, que AW149 de Leonardo damait le pion au NH90 français, pour une commande, rapporte la presse internationale, de plus d’une trentaine d’Hélicoptères. Un faux bond égyptien également à Moscow, puisque ses hélicoptères les Ka-lors 52 Katran, auraient également été écartés de la course. Cependant rapporte les médias français, la diplomatie française loin de se décourager serait entré en contact avec le gouvernement égyptien afin de voir les voies et moyens de garantir les autres fronts commerciaux comme les contrats de maintenance du groupe industriel naval de Hervé Guillou ou encore  les missiles du leader européen dans le domaine, MBDA.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom