Les journalistes français convoqués par la DGSI ne sont plus seuls face aux services de renseignements français. Au nombre de trois, ils avaient été convoqués par les services de renseignement suite à la publication de leur enquête sur l’utilisation des armes de fabrication française dans le conflit au Yémen. L’enquête publiée par le média en ligne Disclose révélait en effet que les armes françaises acquises par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis étaient redéployées au Yémen.

Loading...

37 médias français en soutien aux journalistes

Les trois journalistes qui ont pour noms Geoffrey Livolsi, Mathias Destal et Benoît Collombat ont désormais le soutien de 37 médias français, et pas des moindres : L’Humanité, Médiapart, Le Figaro, France 2, BFMTV, Europe 1, AFP, La Croix etc. La convocation des trois journalistes français entre dans le cadre de l’enquête ouverte par la justice française en 2018 pour « compromission du secret de la défense nationale » car le document transmis à Disclose est classé « confidentiel défense » et vient démentir les autorités françaises qui ont toujours prétendus que les armes vendus servaient de manière défensive. Les médias français soutiennent leurs collègues car ils estiment que ceux-ci « n’ont fait que leur travail » en mettant à la disposition de leurs compatriotes « des informations d’intérêt public sur les conséquences des ventes d’armes françaises ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom