L’opposant béninois au régime du président Patrice Talon souhaite que l’Etat espagnol lui accorde un droit d’asile. L’ancien ministre d’Etat chargé de l’économie et des finances du Bénin a officiellement déposé une demande à propos. L’information a été relayée par Rfi ce matin.

C’est le nouveau développement dans ce qu’il convient d’appeler dossier «extradition de Komi Koutché» dont le verdict a été donné hier, mardi 23 avril 2019. Dans sa délibération, la justice espagnole a rejeté la demande d’extradition du ministre formulée par l’Etat béninois. C’est dans un dossier lié à sa gestion du Fonds national de microcrédit (FNM) en qualité de direction générale.

Sous mandat d’arrêt émis par les autorités béninoises dans ce dossier, l’ex argentier béninois sous le président Boni Yayi a été arrêté en décembre dernier à l’aéroport de Madrid puis libéré sous convocation. Mais il est désormais libre de ses mouvements.

Un dossier politique

Le rejet de son extradition est la preuve que les juges espagnoles ont retenu aussi la conviction selon laquelle non seulement cette demande a des raisons politiques mais aussi la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) qui devrait juger Komi Koutché est un tribunal politique d’exception, selon l’avocat Louis Chabannes.

Interviewé par Rfi, il soutient qu’il est facile de démontrer que c’est une cour créée pour poursuivre les opposants au régime de Talon. Maître Louis Chabannes rappelle que cette instance est aussi remise en cause par la Cour africaine des droits de l’homme.

11 Commentaires

  1. Chacun repondra de ces actes sur cette terre.
    Vous sabotez votre prochain alors que le Benin ne vous apartient par à travers certains nom comme *****.
    Et c’est lui qui vient nous montrer comment certains ont détourner l’argent à la FNM de son papa ****.
    Comme un proverbe de yoruba äpkani ki bi ka mouda lêkê ê

  2. “Bénin: Komi Koutché demande asile en Espagne”
    çà! c’est dans l’ordre des choses.
    L’Espagne n’est pas comme notre pays dont sa démocratie est mise en oeuvre par des adogocrates qui ne voient jamais plus loin que le bout de leur nez.

  3. Nous attendons les klébés de Talon pour se prononcer sur la libération de Komi Kountché après l’acquittement de Ajavon. Ou la justice Espagnole est aussi corrompue! La vraie justice triomphera toujours et le temps déterminera le reste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom