Après la tenue des élections législatives du dimanche 28 avril 2019 au Bénin, des voix s’élèvent pour dénoncer les violences et les incidents majeurs constatés le jour du scrutin. Et le Mouvement Béninois pour la Défense des Droits Humains (MBDH) après avoir relevé ces incidents, invite le gouvernement à annuler les résultats de ces élections législatives.

Selon le MBDH, des observations ont été faites par des correspondants présents sur le terrain. Entre autres, il relève que le scrutin s’est déroulé « sans grande perturbation dans plusieurs départements (Zou, Mono, Couffo, Atlantique, Plateau, Atacora, Alibori, Littoral)». Le scrutin a été perturbé avec « exercice de violences et recours aux pratiques de charlatanisme dans  certains départements  notamment dans la Donga, les Collines et le Borgou». L’incendie de biens privés et de bâtiments publics a été observé dans les communes de Tchaourou, Savè, Bassila, Adjohoun. De même, il y a eu de mort  et des blessés graves de manifestants à Tchaourou, Parakou, Savè, Bassila.

Le MBDH a aussi constaté «l’achat de conscience et le bourrage des urnes au vu et au su des agents des bureaux de vote et des agents de sécurité publique qui n’ont pu rien faire parce que craignant pour leurs vies à Matéri, Dangbo, Adjohoun, Bonou, Pobè, Klouékanmè, Abomey, Zogbodomè». Il y a eu la militarisation des rues, des bureaux de vote et le transport des agents des bureaux de vote et des urnes par les agents de la police républicaine à Porto-Novo, Adjarra, Avrankou, Sèmè-Podji. L’internet a été coupé avec une restriction des «appels téléphoniques en violation du droit à l’information et à la communication».

Il indique qu’il y a eu regroupement des véhicules contenant des cantines destinées à la CENA et à la Cour Constitutionnelle, dans les bases de la police républicaine dans plusieurs départements avant leur convoyage sous escorte militaire et policière à Cotonou. Comme l’a relevé la plateforme des Organisations de la société civile, le MBDH a fait remarquer le très faible taux de participation des électeurs aux opérations de vote sur toute l’étendue du territoire national et des arrestations arbitraires de manifestants et séquestration d’agents de police républicaine.

Des intimidations

Selon le président du MBDH, Nathaniel H. KITTI, son mouvement a reçu 114 vidéos et 215 appels faisant état d’intimidation des électeurs, d’exercice de violences sur les manifestants à Tchaourou, Savè, Bantè, Manigri, Parakou, Porto-Novo,  de commission de crimes présumés et d’actes inhumains et dégradants par la police républicaine, les militaires et certains manifestants à Tchaourou, Savalou, Bassila, Savè et Parakou. Pour lui, ces vidéos et messages audios seront traités, authentifiés et des enquêtes complémentaires seront faites pour engager des poursuites contre les auteurs de ces actes. Le MBDH dénonce ces comportements qui, selon les informations reçues, sont motivés par les déclarations musclées des Ministres de l’Intérieur et de la défense ainsi que de certains citoyens avant la campagne et pendant la campagne et qui ont poussé certains manifestants à banaliser la violence et à mieux se préparer pour une contestation violente surtout à Tchaourou, Bantè, Savè, Parakou et Savalou.

Des recommandations

Au vu de ces constats, le MBDH invite la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) à «publier les grandes tendances des résultats telles que sorties des urnes ainsi que le taux de participation réel pour sa crédibilité interne et externe déjà compromise depuis le début du processus électoral». Il invite le gouvernement à «tirer les leçons de l’organisation d’une élection non inclusive boycottée par les électeurs (comme l’a reconnu) le Ministre de l’Intérieur dans sa déclaration du 28 avril 2019». Il exhorte aussi le gouvernement à annuler, au nom de la paix et de la réconciliation, les résultats du scrutin eu égard au taux inédit d’abstention.

Il recommande aussi au gouvernement d’engager le dialogue avec l’opposition en vue de l’apaisement de la situation politique et l’organisation de nouvelles élections ouvertes, inclusives et concurrentielles pour une sortie de crise. Le MBDH invite la communauté internationale à accentuer la pression sur la classe politique béninoise en vue de renouer le dialogue pour éviter une crise post électorale grave.

Voir les commentaires

14 Commentaires

  1. Le BENIN de Mathieu Kérékou, de Isidore de Souza, a reculé. Pour des intérêts personnels des gens sont prêts à faire verser le sang. C’est triste! Le Bénin, pays modèle en démocratie est aujourd’hui sur la liste rouge de l’ONU après 30 ans de démocratie. C’est triste! C’est dommage! ça fait pleurer. C’est honteux. Le Bénin fait honte au monde entier, aux opérateurs économiques, aux investisseurs étrangers, aux observateurs! A cette allure, pas de chance pour le développement de ce beau pays! Car le développement dépend entre autre de la paix et de la stabilité démocratique. Pitié, pitié, pitié

  2. Commenter :faut mieux d’annuler ca n’a pas de sens.ils font tout perdre au municipaux ainsi presidentiel ceux suivre talon vous allez souffrir demain

  3. ASSEYONS-NOUS ET DISCUTONS AU NOM DE LA PAIX
    La situation est préoccupante et l’on se demande à quoi sert de diriger un pays qui baigne dans la violence et dans un bain de sang ou bien à être opposant pur et dur.
    Voudrait-on gérer un pays pour sacrifier ses sujets et à quelle fin ?
    A quoi s’oppose-t-on en réalité ?
    Si chacun des concernés devrait répondre à ces questions, vous comprendrez que rien ne vaut la peine.
    Nous sommes frères et en aucun cas, de toute l’histoire, la violence n’a jamais rien apporté de bon.
    L’appel au devoir de s’assoir et discuter est impérative. Le Président GBAGBO le disait toujours « asseyons-nous et discutons » parce que quoi qu’en soit les dérives des uns et des autres, l’appel à cette invitation est une impérative. Il serait toujours bon de commencer par le commencement en nous dépouillant de nos egos, Yin wê so lé….
    Aux opposants qui se réclament « opposant pur et dur » un peu de l’eau dans votre vin, battez-vous pour avancer avec les idées innovantes, et les meilleures stratégies politiques sans destructions des acquis de la paix. Je sais que vous en êtes capables avec toutes ses têtes pensantes en votre sein.
    Au peuple, rappelez-vous que dans l’un ou l’autre camp, chacun se réclame de vous, les uns disent le peuple à donner son verdict, les autres diront notre peuple à compris. Poser vous la question de savoir de quel peuple s’agit-il en réalité ? Prenez juste conscience et ne vous laissez pas berné pas l’un ou l’autre. De toute façon comprenez bien que les gens de la mouvance aujourd’hui deviendront demain les opposants (vice versa) et les même se réclamerons de vous pour leur fin.
    Au Président de la République de prendre la mesure de la gravité de la situation et de na pas se laisser distraire par ce bloc de la majorité qui lui tournerons tous le dos au moment venu. Foncé tout droit n’est pas une bonne chose car l’on ne peut faire le bonheur des uns et des autres sans un minimum de paix.
    Quand tous auraient compris que le bénin ne peut se développer que dans la diversité, que dans l’unité, que dans la fraternité, que dans justice, que dans le travail, … nous allons avancer.

    Que Dieu veille sur le bénin et que le pire soit toujours derrière nous !

  4. Désormais pour prêter serment il faudrait fait recours aux divinités Gou et fait un vrai pact avec les vaudouns car franchement Ce n’est plus possible Talon à trahir le peuple. Il à affaiblir toutes nos institutions. J’ai une pensée pour Mgr isidore de soussa qui doit se remuer dans sa tombe.

  5. En tout cas, c’est l’opposition qui cause tout. Yayi et Soglo, vous ne pouvez rien.
    Houénouho depuis KOKORO.

  6. Faites vos enquêtes si on vous en donne la possibilité mais ne vous attendez jamais à ce que qui que ce soit annule une élection de nomination des gens qui s’endettent déjà avant la programmation des résultats. Peine perdue, c’est trop tard malheureusement ce n’est pas maintenant qu’ils entendront raison…prions juste pour éviter le pire, God bless Bénin.

  7. CENA je vous enpris fait tous possible pour tous en paix ç’est le gouvenement qui a tout foutur du debut j’usqua la fin .ç’est à votre tous de fait ce que vous voulez et ce vous pensez.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom