Le Califat autoproclamé de la nation djihadiste en Syrie, vit ses dernières heures et depuis les questions relatives au sort qu’il faut réservé aux familles des combattants étrangers ayant épousé la cause islamiste, restées en Syrie, se poserait avec acuité. En France, les familles restées en hexagone n’ont de cesse de multiplier procédures administratives et appel à la mansuétude de l’administration et du politique français. Pour Me Boudi, l’heure serait plutôt aux procédures judiciaires.

Une action en ‘’référé Liberté’’

Maître Nabil BOUDI exerce au barreau de Paris depuis le  24 février 2017, date à laquelle il a prêté serment. Ce mardi, selon la presse hexagonale,  cet avocat  titulaire d’un Master 2 en Droits de l’Homme, option Procédure pénale, obtenu à l’Université Paris Nanterre, présentera au tribunal administratif de Paris, un référé liberté afin de contraindre « le ministère des Affaires étrangères » à prendre « ses responsabilités » quant au rapatriement de deux enfants d’origine française mais nés et détenus en Syrie.

Une action loin d’être isolée, car rapporte la presse internationale, il y a quelque jours, des familles, grands-parents, oncles ou encore tantes de combattants français,  de l’Etat islamique détenus en Syrie, auraient déposé une plainte auprès du Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unies contre l’Etat français pour « Inaction de l’Etat ». Arguant que le pouvoir central français avait failli à «assumer ses responsabilités et à protéger les enfants des risques de famine et de mort imminente auxquels ils sont actuellement confrontés». Cependant, pour des personnes comme le nationaliste français Nicolas Dupont-Aignan, ces familles auraient trahi «  leur pays et ne sont plus français dans leur cœur».

Cependant, malgré le fait que la politique du gouvernement ait été de refuser de reprendre les combattants et leurs épouses, Paris aurait depuis de commencer à ramener leurs enfants. Mais une opération que le Quai d’Orsay dit vouloir faire selon les cas, à commencer par ceux qui sont devenus orphelins du fait du conflit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom