La crise vénézuélienne fait de nombreux déplacés vers d’autres pays. La destination privilégiée des demandeurs d’asile est l’Europe. Les pays de l’Union Européenne reçoivent un très grand nombre de demandes et ne peuvent naturellement pas les satisfaire toutes. De 150 demandeurs en 2016, nous sommes à 33.800 demandeurs aujourd’hui. Des chiffres alarmants qui interpellent la communauté internationale.

Loading...

Les raisons de départ ne manquent pas au Venezuela

Depuis le début de la crise actuelle avec un président qui s’accroche à son fauteuil présidentiel et un opposant autoproclamé président par intérim, la situation humanitaire se dégrade au quotidien. Les coupures intempestives d’électricité, la difficulté à s’approvisionner en eau potable, en nourriture, en essence et en médicaments rendent le quotidien du vénézuélien lambda plus que pénible et prédisposent davantage ceux qui le peuvent au départ.

Fort heureusement, le gouvernement de Nicolas Maduro a autorisé l’atterrissage à Caracas d’un premier avion d’aide humanitaire. Cet avion humanitaire de la Croix-rouge transportait plus de 24 tonnes de composantes médicales et de groupes électrogènes et est arrivé à Caracas le mardi 16 Avril. Mais le lot des exilés vénézuéliens vers l’Europe ne cesse de s’accroître. Et les choses ne semblent pas prêtes de s’arranger dans le pays d’Hugo Chavez.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom