Le gouvernement espagnol ne compte pas rester inactif sur le phénomène de l’immigration clandestine qui n’a pas épargné son pays. Depuis quelques temps, la stratégie pour la lutte contre ce phénomène a changé. Le chef du gouvernement socialiste, Pedro Sanchez, et sa suite ont plutôt opté pour un rappochement avec les autorités des pays d’où les candidats à l’immigration sont originaires. Ainsi, plusieurs visites des autorités espagnoles ont été enregistrées en Afrique et au Maghreb selon des informations rendues publiques par le quotidien «Le Monde ».

Loading...

«Ils peuvent compter sur nous… »

Comme pays ayant déjà reçu la visite des autorités espagnoles, on peut citer : le Ghana, la Guinée-Conakry, la Côte d’Ivoire ou le Sénégal. Selon les confidences des collaborateurs du ministre de l’intérieur ­espagnol, Fernando Grande-Marlaska, au journal «Le Monde », «l’idée est d’entretenir des rapports fluides et permanents avec ces pays pour qu’ils sachent qu’ils peuvent compter sur nous ». Ces démarches sont entreprises à cause de la situation de l’Espagne. Ce pays s’était illustré durant l’année 2018 comme étant « la principale porte d’entrée des migrants en Europe ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom