L’État de Washington, aux États-Unis, pourrait bien entrer dans l’histoire. En effet, c’est là-bas que pourrait être autorisé le compostage du corps humain. Une solution qui viendrait offrir une alternative à l’enterrement et à la crémation. D’ici à 2020, la mesure pourrait ainsi entrer en vigueur.

Sérieusement envisagée, l’Assemblée législative de cet État du Nord-Ouest américain a d’ores et déjà adopté un projet de loi concernant le « processus de réduction naturelle des matières organiques ». Si celle-ci n’est pas encore officiellement en place, le gouverneur Jay Inslee ne devrait pas tarder à la signer. L’objectif de par cette mesure est ainsi de réduire l’empreinte écologique en proposant un compost naturel. L’idée du corps humain permettrait alors de réduire le gaspillage et d’éviter la pollution, des cours d’eau notamment, mais aussi des sols.

Katrina Spade, une idée pour après la mort

L’Université de l’État de Washington, par l’intermédiaire de la société Recompose et Katrina Spade, sa présidente, a d’ores et déjà étudié le dossier. L’an dernier, ce ne sont pas moins de six corps humains qui ont ainsi été transformés en terre après que les donneurs aient accepté de participer à ce projet complètement fou. En l’espace de sept semaines, la société a réussi, via un procédé utilisé par les agriculteurs pour détruire les restes de bétail, à transformer les corps en terreau. L’objectif annoncé de la société n’est toutefois pas de remplacer la crémation et l’inhumation, bien au contraire. En effet, Katrina Spade souhaite simplement offrir une alternative écologique à notre corps.

L’opinion sera difficile à convaincre

Reste maintenant à convaincre l’opinion. De manière générale, les enterrements traditionnels sont privilégiés, les familles préférant probablement avoir un endroit sur lequel se recueillir. Toutefois, en offrant le choix au défunt, la société dirigée par Spade espère réussir à faire changer les mœurs et convaincre plusieurs personnes de tenter cette aventure. Afin de se donner le plus de chances possible, celle-ci a d’ailleurs chiffré la valeur d’un corps en matière de compost. Résultat, un défunt peut produire l’équivalent de deux brouettes de terreau, de quoi aider certains agriculteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom