Aucun ministre du gouvernement Talon ne siègera à l’Assemblée nationale. Au nombre de 7, ils ont tous renoncé à leurs postes, cédant ainsi la place aux suppléants. Ce fait politique ne surprend pas Joël Atayi Guèdègbé. Pour lui, ceux qui ont renoncé à siéger au parlement sont “des ministres majeurs, occupant des postes stratégiques”.

Un remaniement imminent?

Cela indique probablement que le chef de l’Etat leur a fait savoir qu’il comptait toujours sur eux dans son gouvernement ou qu’il a d’autres projets pour eux auprès de lui, pense l’expert en bonne gouvernance. Il rappelle par ailleurs, que le poste de ministre n’est pas absolument garanti. Donc peut être, au bout d’un an, certains pourraient perdre leurs postes ou quitter le gouvernement dès le prochain remaniement, avance ce membre de la société civile.

En ce qui concerne ce remaniement, il pense que d’aucuns l’imaginent imminent, à cause de la nouvelle donne électorale ou politique créée par les dernières élections législatives.Pour rappel, ce scrutin, n’a pas connu la participation de l’opposition politique.

2 Commentaires

  1. Les ministres grassement payes a ne rien faire prefferrent encaisser les millions de l’Etat …
    Les parlementaires sont amoin de 2 millions, les ministres seraient entre 8 et 15 voire plus selon qu’on est tcigan ou tchivi…
    Rapide calcul… +/- 200 millions sur 2ans comme ministre, +/- 100 millions sur 4 ans comme deputes…
    illegitimes, ces deputes ne sont pas surs de finir les 4 ans…
    Quand aux ministres qui sait…
    Mais ces gourmands sont deja habitues a prelever ces milions de nos impots…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom