Les menaces de mort proférés contre Tiphaine Auzière, la fille de Brigitte Macron, proviennent de la prison de Longuenesse, dans le Pas-de-Calais. C’est du moins l’une des conclusions qui ont été tirées de l’enquête menée par la police judiciaire de Lille. Le téléphone portable qui a servi à passer les appels à la benjamine de la première dame française, émanait d’une cellule qui abritait trois prisonniers.

Loading...

Trois détenus, soupçonnés…

Selon les explications du site internet du magazine Closer, l’appareil était utilisé par les trois détenus. Aussi, ceux-ci ont-ils été aussitôt placés en garde à vue afin d’être interrogé. Mais les mis en cause ont nié en bloc les faits. Ils indiquent que le téléphone portable était utilisé par beaucoup d’autres personnes dans la prison. Les menaces qui ont amené le parquet de Boulogne à ouvrir une enquête dont la police judiciaire de Lille en a la charge ont eu lieu en avril dernier.

Par des appels téléphoniques, les inconnus proféraient des menaces de mort à la fille de la première dame. Rappelons qu’elle a déjà fait objet d’une pareille situation il y a deux ans environ, alors qu’elle était candidate pour un poste de suppléante LREM dans le Nord de la France.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom