Quelques années après le départ de l’ancien président gambien du pouvoir, les conséquences de sa gestion se font toujours visibles sur le pays. Des enquêtes menées sur ses plus de deux décennies passées à la tête de l’État gambien, révèlent de nombreuses irrégularités dans sa gestion. Selon les résultats d’une enquête réalisée pas le consortium de journalistes Organised Crime and Corruption Reporting Project, on peut estimer à près d’un milliard de dollars les détournements de fonds publics et les recettes illicites.

Loading...

« Un syndicat de crime organisé »

Cette investigation des journalistes sur l’ancien homme fort de la Gambie intitulée «Le Grand braquage » s’est basée sur des documents comme des correspondances gouvernementales, des contrats, des archives bancaires et autres. Yahya Jammeh aurait à en croire les conclusions de recherches, la main mise sur les secteurs vitaux de l’économie du pays. «Jammeh a dirigé le pays comme un syndicat de crime organisé » a indiqué Jeggan Gray-Johnson, un des auteurs de l’enquête.

Dans le même temps, une autre enquête rendue publique à la fin du mois de mars par la Commission d’enquête mise sur pied par le nouveau président de la République, rapporte d’autres faits de corruption. « Il y avait de nombreuses failles dans la gestion des fonds publics (…) Nous avons découvert une corruption énorme » a martelé Surahata Janneh, président de la Commission d’enquête. Ce rapport de 1600 pages rapporte que près de 360 millions de dollars les fonds auraient été détournés. 250 témoignagnes ont été consignés dans ce rapport.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom