Le passage de Paul Kagame à la tête de l’Union Africaine fut marqué par un fait majeur, la signature par plus de 49 États africains, de la zone de libre-échange (ZLEC). La ZLEC est une véritable avancée qui s’annonce très prometteuse pour l’économie de tout le continent africain. En effet, cette zone permettra de rendre plus simple et plus efficace les échanges économiques au sein de l’espace inter africain.

La date du Jeudi 30 mai va entrer dans l’histoire puisqu’elle a marqué l’entrée en vigueur de la ZLEC. Pour que la ZLEC soit définitivement mis en marche, les chefs d’État du continent sont appelés à se réunir le 7 juillet prochain lors du sommet de l’Union Africaine, afin de définitivement porter sur les fonds baptismaux la zone de libre-échange. Les présidents africains devront en outre définir les différentes règles qui vont régir la ZLEC.

La ZLEC bientôt une réalité

A ce jour, la zone de libre-échange a été ratifiée par 22 pays. Le Nigeria, première puissance économique du continent n’a pas encore adhéré à la ZLEC, le géant pétrolier d‘Afrique craignait que des produits étrangers viennent affaiblir son économie. Cependant, la donne est en train de changer, après avoir mené des études d’impact économiques qui ont révélés diverses opportunités quant à une adhésion à la ZLEC les autorités nigérianes sont désormais plus rassurées. La ratification de la zone de libre-échange pourrait donc intervenir rapidement ” Le train ne doit pas quitter la gare et s’éloigner sans que nous puissions le prendre.” dira le ministre du commerce nigérian à propos de la ZLEC

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. LE Nigeria, L’erythree et le Benin sont les seuls a ne pas ratifier a ce jours.
    je peux compendre pour le Nigeria, mais qu’a a perdre le Benin dans une cette zone franche? on a aucune industrie, ni produits qui soit menace.

Répondre à Che Guevara Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom