Les tensions entre les deux hommes forts du Venezuela se sont exacerbés en fin de mois dernier, alors que le député et président autoproclamé, Juan Guaido, appelait à un soulèvement militaire pour démettre le régime de Maduro. Depuis les tentatives se succèdent de la part de la communauté internationale, afin de trouver une voie de sortie d’une crise qui s’enlise.

Loading...

Une médiation Norvégienne

Selon la presse internationale, bien que conscients que la méfiance mutuelle et les divergences sur des questions clés puissent empêcher toute solution rapide,  le gouvernement et l’opposition auraient envoyé jeudi dernier, des émissaires aux pourparlers en Norvège dans un ultime effort diplomatique dans la résolution de la crise.

La Norvège, rapporte la presse internationale,  aurait une longue et fructueuse histoire de médiation étrangère ;  négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens en septembre 1993, cessez-le-feu en 2002 entre le gouvernement Sri lankais et les Tigre tamoul, entre gouvernement philippin et rebelles maoïstes en 2011 et Il y aurait sept ans, les négociateurs du gouvernement colombien et des rebelles de gauche des FARC tenaient leurs premiers entretiens directs depuis une décennie en Norvège.

La Norvège, donc dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, ce jeudi, aurait confirmé avoir eu des contacts préliminaires avec les émissaires du Venezuela et qu’elle était disposée à continuer de soutenir les efforts en vue d’une solution pacifique. L’initiative norvégienne coïncidait avec d’autres efforts du groupe de contact International. Mais pour Juan Guaido, l’opposition ne participerait à aucune “fausse négociation” ajoutant que tout dialogue devait aboutir à la fin du gouvernement du président Nicolás Maduro, à son remplacement par un gouvernement de transition et à des élections libres et équitables.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom