Le Sud Soudan, le plus jeune état du monde s’est séparé du Soudan en 2011. Cette petite portion d’Afrique serait réputée posséder l’une des plus grandes réserves de brut en Afrique subsaharienne, dont seulement un tiers a été exploré. Et si le pays a perdu beaucoup de ses champs de pétrole suite à la  guerre civile qui a éclaté deux ans après son indépendance, le pays par un contrat signé avec l’Afrique du sud, investit dans le futur.

Un contrat de plus d’un milliards de USD

Selon la presse internationale, les réserves en pétrole du pays seraient estimées à près de 3.5 milliards de barils. Et le lot cédé à l’Afrique du Sud devrait atteindre environ 195 000 barils par jour d’ici la fin de l’année, contre 175 000 actuellement, pour atteindre 220 000 b / j au début de 2020. C’est ce jeudi, rapporte la presse sud-africaine, que L’accord de partage de la production d’exploration (EPSA) pour le bloc B2 aurait été signé par Ezekiel Lol Gatkuoth, ministre du Pétrole du Soudan du Sud, et Jeff Radebe, ministre de l’Énergie de l’Afrique du Sud.

Un contrat de 14.5 milliard de rands soit plus d’un milliard de USD, et selon, la Chambre africaine de l’énergie « La signature de cet accord avec la société publique sud-africaine marque l’émergence d’un puissant partenariat intra-africain (…) le deuxième accord sur l’exploration pétrolière signé par le Soudan du Sud depuis l’indépendance, (…) et signale la volonté du Soudan du Sud de fournir aux investisseurs un environnement favorable pour investir et faire des affaires dans le pays ».

Le dernier conflit dans le pays aurait fait selon le bilan des Nations Unies près de 400 000 morts et 4,5 millions de déplacés, et selon un média international, l’accord de paix conclu en Septembre dernier ne laisserait que moins de deux mois au président en place Salva Kiir et aux insurgés pour trouver un consensus sur la formation d’un gouvernement d’union National.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom