A la faveur de leur conférence de presse ce samedi 15 juin 2019 à Cotonou, les avocats de l’ancien président de la République du Bénin Dr Thomas Boni Yayi ont réagi entre autres, aux propos de Me Jacques Migan qu’ils voient dans un costume de « pyromane de la République ».

Loading...
Les propos de l’ancien bâtonnier et membre fondateur du bloc républicain, Me Jacques Migan sont de nature à encourager le régime en place à faire basculer le Bénin, selon les avocats de Yayi. «Ce sont ces genres de propos qui ont amené dans certains pays, des crimes génocidaires» a confié Me Renaud Agbodjo face à la presse ce samedi.

Pour mémoire, le 29 avril 2019 dans le journal de 23h30 sur la télévision nationale, Me Jacques Migan demandait au gouvernement Talon et à toutes les institutions d’interpeller les anciens chefs d’Etat, et ce rapidement, faisant des liens entre leurs déclarations dans la matinée de ce même lundi au siège de la résistance à Cotonou et les troubles qu’il y a eu lors des élections législatives du 28 avril. Deux jours après, le 1er mai, le domicile de Yayi à Cadjèhoun a été encerclé par les forces de la défense et de la sécurité.

Depuis, c’est un siège de la Police républicaine. L’ex président est coincé chez lui, on veut coute que coute le faire écouter par un juge d’instruction, etc. Il y a quelques jours, le même avocat vient sur un rendez-vous médias soutenir l’assignation à domicile de Boni Yayi et défend que c’est pour éviter les troubles à l’ordre public. Lors de la conférence de presse ce samedi, Me Agbodjo inique que l’assignation en résidence et l’ordre public ne sont pas des concepts creux et ne sont pas au-dessus de la présomption d’innocence et du respect des droits de l’homme.

La chasse à Yayi n’est pas la solution

Pour Me Renaud Agbodjo, «ce n’est pas l’assassinat politique coute que coute de Yayi qui va mettre fin à la crise post-électorale » au Bénin. « Bien au contraire » dira-t-il. Il relève que les auteurs de la chasse à Yayi ont sous-estimé la réaction populaire. La situation à Tchourou et Savè depuis lundi sont des prémices, à l’en croire. «Nous avons intérêt à y mettre fin rapidement» martèle Me Paul Kato Atita.

Il se demande jusqu’où les gouvernants veulent aller dans leur plan contre l’ancien Président. L’avocat est d’avis que tout dépendra de ce qu’ils auront voulu faire de Yayi mais il prévient que l’intéressé est d’une région qui ne succombe pas. «Les Baribas, les Nagos ne succombent pas. Yayi est prêt à mourir en martyre chez lui. Il ne cèdera pas aux chantages» informe son conseil. Me Kato Atita invite le pouvoir à prendre des décisions politiques qu’il convient pour ramener la paix dans le pays.

Voir les commentaires

16 Commentaires

  1. Ce Agbodjo est-il un avocat ou un militant politique ???
    Nous nous posons la question.
    Son interpellation s’impose donc pour son dépôt dans une prison de la place ( détention provisoire) en attendant son procès à la Criet .
    Je reviens
    Le Plombier

  2. Parce que, selon M. Kato, les nagots et les baribas ne succombent pas….En D autres termes, les autres ethnies du Benin ont l’habitude de succomber!!!!
    Vous ne mesurez pas l’énormité et la gravité de vos insinuations qui devraient vous valoir une interpellation du Procureur de la République. Ce sont des énergumènes comme Kato Atita qui mettent le feu au pays, à l’instar de Yayi lui-même (Je vais amener les miens pour vous affronter….)

    • Mr DODJIVI, ce KATO ATITA, à la recherche de son gain affirme et declare des enormités.Ce n’est qu’au Benin un Avocat va jusqu’à dire des choses du genre.Et ça c’est le droit ça??? AVoccat mal formé…Et moi mon ethnie??? nous nous sucombons quoi??

  3. Il y a assez d’élément pour permettre les arrestations de Yayi Boni et Soglo dans ce dossier…..
    En tout cas, ce n’est que question de jours. Le refus de se faire entendre par le juge d’instructiOn, justifie la délivrance d’un mandat de dépôt.

  4. Je demande respectueusement aux dirigeant actuel de cultiver l amour de la paix s ils se disent fervant chrétiens ou musulman et de savoir que la vie est une leçon infinie

      • Moi je ne veux pas savoir celui qui a raison , ni celui qui a tort, car je ne suis pas un juge et je n’ai jamais porté la toge d’un magistrat.Tout ce je sais est qu’on ne s’amuse pas avec un tel mot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom