Les établissements privés d’enseignement supérieur doivent fournir les dossiers pour obtenir leur autorisation d’ouverture.  Dans une interview accordée au quotidien de service public La Nation, le directeur des Etablissements privés d’enseignement supérieur l’a encore rappelé aux promoteurs de ces écoles privés. Pour lui, il n’y aura aucune complaisance à ce niveau.

Loading...
La rigueur sera aussi de mise en ce qui concerne les pièces à fournir pour l’obtention des agréments, informe-t-il. Dodji Amouzouvi invite par ailleurs les promoteurs d’établissements privés d’enseignement supérieur à fournir la liste actualisée  des membres de leurs conseils scientifiques.  C’est une pièce importante. « Ils sont tenus de la fournir sinon, ils ne peuvent malheureusement pas fonctionner. C’est une exigence, une évidence dans les engagements qu’ils ont pris vis à vis de l’Etat pour fonctionner et former des ressources humaines qualitatives » fait-il savoir.

« Le travail se fera sans état d’âme … »

« J’espère que toutes les écoles qui ont des faiblesses puissent se renforcer ou disparaître dans le cas où elles ne veulent pas se mettre au pas » ajoute-t-il, assurant que « le travail se fera sans état d’âme mais aussi sans acharnement ». On ne peut pas se permettre de badiner avec la formation puisque l’avenir en dépend affirme Dodji Amouzouvi. Il a par ailleurs prédit le départ du système, des promoteurs qui font de « l’à-peu-près, du business pour se remplir les poches sur le dos des étudiants et parents ». A l’en croire, ils partiront d’eux-mêmes.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. DODJI fifi ké o dou ga , min gba djéssi oooo lo!
    Tati tchi tcha oo dè wa wodo
    kpo lé o lolo doa! o lé dou nou pètè
    Fofo Sacca Alafia yé lé po noupo non so Bembérèkè

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom