Initialement prévue pour hier mercredi, la rencontre entre le président de la République et les cadres de Tchaourou n’a pas pu se tenir. Elle aura lieu ce jeudi et entre dans le cadre de la médiation pour le retour de la paix à Tchaourou.

C’est ce jeudi, finalement, que le chef de l’Etat, Patrice Talon va rencontrer les cadres de Tchaourou pour échanger sur les modalités d retour à la paix dans cette ville. Prévue hier, cette rencontre n’a pu se tenir. Pour cause, Patrice Talon a souhaité la présence du roi de Tchaourou à cette rencontre. Alors, le comité des cadres a fait venir à Cotonou dans la soirée d’hier le roi avec sa délégation. Cette rencontre fait suite aux soulèvements populaires et aux affrontements entre chasseurs et militaires dans la ville de Tchaourou durant la semaine écoulée.

Le chef de l’Etat a mis sur pied un collège de médiateurs qui a rencontré le responsable des opérations de commandement à Tchaourou, le roi et les dignitaires du palais royal puis les chasseurs de Tchaourou. Lors de ces rencontres, les chasseurs ont posé les conditions à remplir avant de déposer des armes. Ils exigent la levée immédiate du blocus du domicile de l’ancien président de la République Boni Yayi, la libération immédiate  de Albert Afouda et de tous ceux qui sont arrêtés dans le cadre de la crise et l’abandon de toutes poursuites judiciaires dans le cadre de cette crise.

De même les membres du comité des cadres assurent qu’ils ne vont pas laisser le gouvernement et son chef les acheter ou les manipuler. Selon eux, ils ne sont à la recherche d’aucune récompense de la part du pouvoir. La seule récompense qui vaille est le soutien des populations qui ont salué leur arrivée et les actions menées sur le terrain.  

Voir les commentaires
Loading...

6 Commentaires

  1. Quand on connait la racine d’un problème, il devient plus facile d’en finir. Mais quand on y est pas franchement résolu, rien n’est plus compliqué. Le retour de la paix tant souhaité doit se faire dans un esprit d ‘humilité et de conciliation. De toute façon, il ne faut ne pas laisser cette crise, encore primitive, perdurer. Personne ne sait comment ça pourra tourner. On n’est tous au courant du malheur qui touche le Mali ces derniers jours; ce n’est que la résultante de frustrations mal gérées ou mal digérées depuis des années. Il ne faut pas que ça nous arrive, mais tout est dans le pouvoir du Président. J’espère qu’il sera bien inspiré pour le coup.

  2. Hum, tout le monde est conscient que le gouvernement est un acheteur et manipulateur de conscience, alors qu’il fassent attention

    • Vous êtes trop bizarre hein. Il y a eu affrontements. Les militaires et les chasseurs. Et pourquoi c’est le gouvernement qui doit compter les dégâts ? C’est vous qui félicitez les chasseurs non? Demandez leur le bilan des affrontements !!!. Le gouvernement ne vit pas à tchaorou ou à save. Les chasseurs eux oui. Donc ils ont qu’à compter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom