La secte islamiste Boko Haram s’en prend désormais ouvertement aux forces de sécurités et de défenses nigérianes. Avec l’aide de la branche ouest africaine de l’Etat Islamique, ils ont pris pour cible au total quatre bases militaires situées dans le nord du Nigéria plus précisément dans l’État de Borno.

L’attaque de ces bases situées dans les régions de Mobbar, Damasak, Monguno et Gajiram a fait un nombre jusque-là indéfini de victimes au sein des soldats nigérians. D’importants matériels militaires appartenant à l’armée nigériane ont également été emportés par les éléments combattants pour la secte Boko Haram.

Près de 20 millions de nairas de cartouches emportées

Selon un bilan, on peut évaluer à environ 20 millions de nairas les cartouches emportées par les combattants de la secte Boko Haram. Ces attaques qui ont eu lieu entre le mercredi et le lundi 17 juin a également enregistré le décès d’un officier de l’armée nigériane. Il s’agit en effet du commandant du 158e Bataillon qui est passé de vie à trépas lors de ces attaques. Notons que le dimanche dernier, une série d’attaques perpétrée par trois kamikazes de Boko Haram a fait 30 morts et plus de 40 blessés à Konduga, dans le nord-est du pays.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom