Depuis novembre 2018, l’ancien tout puissant patron du groupe automobile Renault-Nissan-Mitsubishi vit une véritable descente aux enfers. En effet, Carlos Ghosn avait été arrêté au Japon suite à une enquête interne menée par Nissan. Ghosn était notamment accusé d’avoir dissimulé ses revenus grâce à des montages financiers occultes. De plus, le magnat de l’automobile fut inculpé pour détournements de fonds du constructeur nippon, Nissan.

Loading...

Depuis l’éclatement de l’affaire, Carlos Ghosn a chuté du haut de sa pyramide. Son arrestation, suivie de son incarcération, a provoqué la stupéfaction au sein du monde de l’automobile, tant Ghosn était respecté et très influent. Il y a quelques mois, l’ex-PDG de Renault avait bénéficié d’une libération sous caution avant d’être assigné à résidence dans l’attente de son procès.

L’étau se resserre de partout

Ce jeudi 13 juin, Carlos Ghosn a vu la justice française se pencher sur son cas. En effet, une perquisition fut menée au domicile francilien de l’ex-PDG. Les autorités judiciaires ont indiqué que ces investigations sont menées dans le cadre du financement du mariage de Carlos Ghosn au château de Versailles. Il est reproché au sexagénaire d’avoir obtenu la location du château de Versailles et du Grand Trianon de manière pas du tout catholique. La justice française va aussi enquêter sur des flux financiers suspects impliquant Ghosn. La déchéance de Carlos Ghosn est totale, reste à voir comment elle va se terminer.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom