Abiy Ahmed, premier ministre éthiopien. Photo AFP

Le climat est actuellement très tendu en Ethiopie après le coup d’État manqué du samedi 22 juin. Actuellement, les forces de sécurité sont en alerte maximale. La tentative de coup d’Etat a eu lieu dans la région d’Amhara. Les fomenteurs du putsch, dont le principal cerveau sont activement recherchés. Un important détachement militaire a été déployé dans la région d’Amhara pour sécuriser les lieux.

A noter que le chef d’Etat major des armées, plus trois autres hauts gradés furent tués, alors qu’ils tentaient de mener une riposte contre les putschistes. Selon l’équipe du Premier ministre Abiy Ahmed, le général de brigade Asaminew Tsige, est le principal cerveau de la tentative de coup d’Etat. D’après un responsable de l’armée, le général Asaminew Tsige est actuellement en fuite. Ce dernier est un personnage sombre de l’armée éthiopienne. Il a passé 9 ans derrière les barreaux avec d’autres officiers militaires pour avoir prétendument planifié déjà à l’époque, un coup d’Etat.

Un général félon

Asaminew Tsige a été libéré sous la pression de l’opinion publique avant la nomination d’Abiy Ahmed. Les gradés de l’armée étaient en réunion dans la zone d’Amhara pour discuter notamment de l’activité du général Tsige, qui selon toute vraisemblance cherchait à recruter des milices ethniques.

Depuis que Abiy Ahmed a été nommé Premier ministre, il a opéré d’importants changements au sein de l’armée et il faut dire que son style à créer des tensions au sein de la grande muette. Le Premier ministre éthiopien a indiqué que tous ceux qui ont participé à la tentative de coup d’État seront arrêtés. “Cette tentative illégale devrait être condamnée par tous les Ethiopiens et le gouvernement fédéral a la pleine capacité de maîtriser ce groupe armé.” dira Abiy Ahmed

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom