François Compaoré | AFP

Rebondissement dans le dossier François Compaoré, frère de l’ancien président burkinabè, Blaise Compaoré. Au Burkina Faso, le nom de François Compaoré revient avec insistance dans plusieurs affaires de crimes économiques et de sang. Cependant, l’affaire la plus brûlante pour l’ex “petit président” comme il était appelé dans son pays est sans conteste celle de l’assassinat du journaliste d’investigation, Nobert Zongo.

Norbert Zongo avec trois de ses compagnons avaient été retrouvés calcinés dans leur voiture, le 13 décembre 1998 sur la route de Saponé (Sud du Burkina Faso). A cette époque, Norbert Zongo enquêtait sur la mort de David Ouedraogo, alors chauffeur de François Compaoré. Après l’assassinat du journaliste, de lourds soupçons pesaient sur le frère du président Blaise Compaoré. Une enquête fut ouverte en 2003, mais un non-lieu sera finalement prononcé.

Le fantôme de Norbert Zongo plane toujours

Après la chute du régime de Blaise Compaoré en 2014, François Compaoré s’est exilé en France et le dossier Norbert Zongo fut rouvert par les autorités de la transition. La justice burkinabè avait alors émis un mandat d’arrêt contre l’ex “petit président”. Depuis la période de la transition, la justice du pays des hommes intègres attend une réponse favorable de Paris concernant l’extradition de François Compaoré.

Ce Mardi 04 juin, la justice française a pris une importante décision. En effet, la  Cour de cassation a validé l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso, afin que ce dernier puisse répondre de ses actes devant la justice de son pays dans l’affaire Norbert Zongo. Cependant, le dernier mot reviendra au gouvernement français à qui il appartiendra de valider ou non la décision de la Cour de cassation.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. je me suis permis..de revoir…un certain nombre de vidéos..depuis le temps..des indépendances..

    j’ai revue..entre autres..le discours de maga à portish….

    J’ai revue..les discours…des différents discours..de la période des coups d’états..des meneurs…et leur motivations…surtout celui de kérékou..en..72

    J’ai revu..tous les discours..de la conf nationale..

    J’ai revu..enfin celui de yayi boni…lors de la dernière..campagne présidentielles..

    oui…en revisionnant…toutes ces postures…il…avait de quoi…en etre fier…d’etre beninois

    Qui aujour dhui….est fier..d’etre beninois….?

  2. Nous sommes betes et abrutis….!!..certes…..mais devant..des gens…na zis…à la cervelle d’argile…véri tables..dé chets… or d ures….que sont des klébés….

    Dis je…nous on remercie le bon dieu..

  3. le saint coran…a été clair…pour ceux qui ont la chance…de le lire..avec le discernement qui sied..

    La plupart…des hommes sont sourds..et aveugles…au signe…de dieu..

    Hier..puissant..décidant..de la vie et de la mort de millions de personnes…..aujourdhui..réduit à néant..humilié….et ne valant plus rien…

    Dis je…on l’a vu..constaté..partout..à travers le temps…et des lieux

    Compaoré..malgré..ses moyens..au burkina…(dis je toute la famille)…ne sont plus rien..

    Que ceux là…qui se croient plus malins…que dieu dans notre pays…se ravisent…le plutot possible..

    Seuls…la justice..l’équité…le vrai…sont tolérés….

    A méditer..

  4. Si c’est au Benin, nos gens que nous appelons ici opposants diront que c’est une chasse aux sorcières, ils diront que c’est la violation des droits de l’Homme. Tellement le passage de Yayi à la marina a rendu certains beninois bêtes et abrutis. Au Benin rendre justice est devenu un crime. Nos gens que nous appelons opposants sont terribles ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom