Une nouvelle crise à Kumasi, entre les commerçants ghanéens et nigérians. Une crise qui au cours de ces dernières années auraient été récurrentes. Ce jeudi, les commerçants nigérians ayant leurs activités dans la ville ghanéenne, ont eu la mauvaise surprise de voir leurs échoppes condamnées à leur insu.

Des tensions récurrentes

En 2014, les Nigérians qui possédaient des magasins dans la zone industrielle de ‘’Suame Magazine’’ à Kumasi avaient vu, leurs magasins mis sous clé par des membres de l’Association des commerçants ghanéens (GUTA) qui affirmaient qu’en vertu des lois commerciales du pays, les étrangers , y compris les Nigérians, n’étaient pas autorisés à se livrer au commerce de détail. Et il aurait fallu l’intervention musclée des forces de l’ordre pour permettre aux expatriés nigérians de reprendre leur négoce.

Et depuis, l’avenue commerciale de Suame Magazine, aurait été le théâtre, de nombreux heurts entre les deux communautés. Jusqu’à obliger en Juillet 2018, le ministère du Commerce et de l’Industrie du Ghana à initier une rencontre entre toutes les parties prenantes.

Cependant,  Ce jeudi encore, Plus de 30 boutiques appartenant à des Nigérians auraient été fermées avec des cadenas par des inconnus, si cette fois  l’Association des commerçants ghanéens (GUTA), n’avait été indexée nominalement, le motif aurait été néanmoins évoqué les négociants nigérians vendraient des produits de qualité inférieure. La police aurait été obligée encore une fois d’intervenir pour faire respecter le droit des expatriés nigérians.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom