Sur invitation de Invest Africa, le président du Togo Faure Gnassingbé a séjourné du 4 au 6 juin dernier au Royaume-Uni. Le président a profité de ce séjour pour appâter avec brio les investisseurs crédibles pour son Plan national du développement (PND).

La première journée de ce séjour a été consacrée à deux activités. La première a consisté à charmer les hommes d’affaires britanniques au cours d’un échange autour du PND. Selon la note de presse sortie au terme de cette visite, au cours de cette rencontre, la délégation togolaise avec à sa tête le chef de l’Etat ont présenté aux investisseurs «les énormes atouts dont dispose ce pays d’Afrique de l’Ouest et pour lesquels ils doivent investir».

Ensuite, convié par la prestigieuse Chatham House, le président de la République du Togo s’est exprimé sur la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et surtout sur le rôle que joue son pays dans le maintien de la paix. Comme il l’avait fait lors du sommet conjoint CEDEAO-CEEAC tenu à Lomé l’an dernier, Faure Gnassingbé «a décrit la situation sécuritaire telle qu’elle prévaut dans la sous-région ouest africaine» devant un auditoire composé de plusieurs personnalités. Il a plaidé ensuite pour «une mutualisation des efforts pour des actions concertées et coordonnées dans la lutte contre ce fléau».

Séduction et signature de convention

A Londres le 5 juin à l’occasion de la 5ème édition du débat annuel de Invest Africa – un cercle d’investisseurs prestigieux en UK- , le PND et le Togo ont été à l’honneur. Le président Faure Gnassingbé a exposé «sa vision d’une transformation structurelle de l’économie togolaise traduite dans le PND 2018-2019». Il a décliné les trois axes du PND devant les investisseurs et a pris le soin de mettre en exergue les atouts dont dispose le Togo l’assurance et la garantie dans les investissements. Après l’avoir écouté, des investisseurs ont commencé, aussitôt, à se manifester.

Ce qui a permis la signature d’une convention entre l’Etat togolais et le groupe AGILITY (spécialisé dans la construction des parcs logistiques) pour la construction des parcs multiservices autour du port autonome de Lomé. Cette signature de convention vient à point nommé. Car, selon le ministre Kodjo Adedze en charge du Secteur privé, «l’accroissement de productions qu’aura induit le PND en transformant le pays en hub, nécessitera des moyens de stockage et d’écoulement des produits vers les centres de débouchés».

Il va s’avérer par conséquent nécessaire de décongestionner le port autonome de Lomé «pour fluidifier le transit et gérer convenablement l’afflux de fret».Lors de ce séjour, la délégation togolaise a aussi organisé le Togo UK Investment Forum.

En somme, le président Faure Gnassingbé a séduit les investisseurs britanniques qui ont perçu la pertinence du PND.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom