Le ministre Sacca Lafia

Nouveau rebondissement dans l’affaire Psd (Parti social-démocrate) au Bénin. Au lendemain de la décision rendue jeudi dernier par la Cour d’appel de Cotonou en faveur de Emmanuel Golou contre Bruno Amoussou, le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia forme opposition à l’arrêt avec assignation.

Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique Sacca Lafia est contre le verdict de la Chambre civile moderne (Fond) de la Cour d’appel de Cotonou dans le procès qui oppose Emmanuel Golou à l’aile du Parti social-démocrate (Psd) dirigée par Bruno Amoussou. Par son arrêt n°66/CM/2019 du 25 juillet 2019, la Cour ne reconnait pas valables les décisions, actes et déclarations de la session extraordinaire du Conseil national ainsi que les résultats du congrès extraordinaire respectivement de juin et août 2017 du Psd aile Bruno Amoussou.

Sacca Lafia estime que cet arrêt lui cause des torts et griefs qui seront déduits ultérieurement devant la Cour d’appel de Cotonou. Il défend que la Cour a statué par défaut à son égard. En conséquence, il forme opposition contre ledit arrêt, agissant es-qualité du ministère de l’intérieur. Il demande à la Cour d’ordonner le sursis de l’exécution dudit arrêt et sa rétractation en toutes ses dispositions.

Assignés pour 8 août 2019

Les requis ont été informés par exploit d’huissier le vendredi 26 juillet 2019. En même temps, pour voir statuer sur les mérites de cette opposition, le cabinet d’huissier a donné assignation aux requis d’avoir à comparaître et à se trouver le jeudi 8 août 2019 devant la Cour d’appel de Cotonou.

Rappelons que c’est au terme de la session extraordinaire du Conseil national et du congrès extraordinaire suscités que l’aile Bruno Amoussou a décidé de la dissolution du Psd au profit du bloc Union progressiste, de la majorité présidentielle, dont Bruno Amoussou est le président. Le ministre Sacca Lafia en est membre fondateur et 1er Vice président.

Voir les commentaires

10 Commentaires

  1. Monsieur plombier Sacca n’est pas guerrier au contraire ministre, même dans son ethnie bariba il ne pourra se prévaloir guerrier. Nous ne voulons pas de ministre guerrierau 229 mais des ministres qui rendent justice au peuple et non a une personnalité.

  2. De ce régime de talon , de ce que lui et ses ministres font de la justice et des autres secteurs , plus rien ne nous étonne , mais il se trouve encore des juges honnêtes , fiers de leur rôle , de leur indépendance pour résister , et les beninoises et béninois doivent encourager ces juges

    • La réaction du ministre est compréhensible car l’avenir du parti union progressiste est en jeu. Si la décision reste en l’état, la signature du PSD pour se fusionner à l’UP serait irrégulière aux yeux la loi. Attendons de voir la suite.

  3. Il est malade selon moi ce ministre. Si une décision n’arrange pas le gouvernement c’est fini. La justice a joué. Dans les heures à venir c’est probable que cette décision chance de camp. Sacca alafia tu rends notre pays malade dans cette condition, apprend à accepter les décisions de justice.

  4. Vous ne comprenez rien d’une procédure judiciaire.
    Comment comprendre qu’un parti dissous par un congrès de ses membres puisque resurgit par le biais d’une décision d’une cour d’appel ????
    Ce cette décision limite des magistrats de cette cour n’est point une décision de justice mais une décision politique
    Le guerrier Sacca Lafia sur conseils de ses avocats est dans ses droits.
    Le droit sera dit une fois pour de bon.
    L’histoire retiendra le nom de ses magistrats militants qui retrouveront des bureaux poussiéreux à la cour d’appel de Cotonou
    Je reviens
    Le Plombier

  5. Hum! on dirait que dans l’art de couper les cheveux en quatre nous sommes devenus champions au bénin.
    Tout çà va nous amener où ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom