AFP PHOTO /Charles Placide Tossou

L’ex premier ministre de la République du Bénin sous le président Boni Yayi prend à nouveau la parole au sujet de la crise que vit ce pays depuis plusieurs semaines. Lionel Zinsou s’exprime en simple citoyen, soucieux dit-il, de vérité et de réconciliation pour sa patrie

Le Bénin a besoin de vérité et réconciliation. C’est l’avis de Lionel Zinsou. L’ex premier ministre du gouvernement de Thomas Boni Yayi et candidat à la présidentielle de 2016 évoque quelques réalités de son pays dominées par « une crise violente qui menace la paix civile durablement ». Dans une publication sur sa page facebook, il soutient que «la réconciliation est donc nécessaire aujourd’hui» au Bénin et propose un moyen qu’il estime être le plus simple pour y arriver. Lire ci-dessous ses propositions.

«Je m’exprime ici en simple citoyen, soucieux de vérité et de réconciliation pour notre patrie, le Bénin.

La vérité c’est que depuis cent jours nous vivons une crise violente qui menace la paix civile durablement. La vérité c’est que la régression des libertés publiques a culminé dans des élections législatives qui ont mis le Bénin au ban de l’Afrique démocratique. La vérité c’est que le peuple a répondu, très fortement par son abstention, que la persécution du Président Yayi Boni l’a élevé au rang de symbole du courage et de la liberté et qu’il faut s’incliner devant les victimes de la répression.

La vérité également c’est qu’il faut consolider la confiance des investisseurs nationaux et internationaux, et que tous les projets de développement doivent pouvoir être soutenus par tous les béninois.

La réconciliation est donc nécessaire aujourd’hui.

Son moyen le plus simple serait de composer un gouvernement d’union nationale. Le gouvernement a l’initiative des lois ; s’il est représentatif, le travail législatif peut redevenir légitime. Il peut relancer l’emploi, rétablir la confiance des pays voisins et revenir aux libertés publiques.

Un espoir : la réconciliation. Un principe : le respect de la règle de droit. Un effort : l’Union nationale. Un moyen : former un gouvernement représentatif.

Lionel Zinsou »

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Un gouvernement d’union nationale? Avec une telle Assemblée qui n’a rien de national? Quand même Monsieur Zinsou! J’abonderai exceptionnellement dans le même sens que agadjavidjid : je vous croyais beaucoup plus intelligent que ça, monsieur Zinsou.

    • Ce n’est pas qu’il manque d’intelligence, chacun a son domaine de prédilection.

      La crise politique et institutionnelle est plus grave que ne perçoit Mr ZINSOU.

      Il faut mettre tout à plat, Patrice TALON a détruit l’état de droit au Bénin, il ne peut pas avoir de compromission. Nous devons revenir aux fondamentaux d’un pays démocratique. C’est la condition non négociable.

      Gouvernement d’union nationale seulement dans le cadre d’une transition, comme à la sortie de la conférence nationale.

  2. Quand l’intelligence déserte le forum; la médiocrité s’installé . Zinsou s’est ridiculisé avec ses propositions loufoques
    Ce Yovo ne connaît vraiment pas notre pays.
    Qu’il se taise une fois pour de bon .
    Il ne sera plus électeur ni éligible pour des élections dans notre pays.
    C’est une question de souveraineté.
    Inscrivez-vous sur vos murs que Talon a 12 ans devant pour diriger ce pays.
    Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
    Gouvernement d’union nationale ????
    Mon œil 👁
    Suivez mon regard !!!!
    Je reviens
    Le Plombier

  3. En marge du sujet, c’est dans ce rôle là que le “zinli” pourrait donner sa pleine mesure au profit du Bénin.
    Celui d’expert : Conseiller spécial de la présidence, Président de la Cour Constitutionnelle, voire Ministre de l’Économie, des Finances…

    Ce n’est résolument pas un politique. Trop honnête intellectuellement, pas assez tribun et pas assez imprégné de mentalité béninoise, un pays où les esprits sont retors et l’opinion sujette aux passions compulsives.

    \\\\////
    (@_@)

    \\\\\///
    (@_@)

  4. Un gouvernement d’union national pourquoi????
    Ce ne sera pas possible, allez demander à AZANNAÏ pourquoi il a démissionné !!!
    Patrice TALON ne cherche pas des ministres qui vont servir le pays, mais le servir.

    Il y a une différence entre être au service du pays et être au service d’un homme, fut il Président de la République.

    Aucun homme, honnête sérieux et rigoureux ne peut travailler avec Patrice TALON.
    Qu’on trouve les moyens de donner la parole au peuple dans une élection libre et démocratique. C’est tout ce que nous voulons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom