La déportation présumée des Rohingyas par les autorités birmanes intéresse énormément la CPI et notamment la procureure Fatou Bensouda. Cette dernière envisage d’ailleurs de lancer une procédure d’enquête. Toutefois, après avoir effectué les premières demandes, cette dernière s’est heurtée au refus des autorités concernées.

« L’armée et le gouvernement [birmans] n’ont pas négligé le problème et ont essayé de prendre des mesures contre ceux qui ont commis des exactions » a répondu le brigadier général Zaw Min Tun, également porte-parole de l’armée birmane à la demande de madame la procureure. Selon ce dernier, la Birmanie dispose à ce jour d’un comité d’enquête qui travaille sur le sujet. Ainsi, la CPI se doit de respecter le travail réalisé jusque-là, ajoutant que cette demande s’apparentait à de l’ingérence.

La Birmanie ne souhaite pas coopérer

En 2017, plus de 740 000 personnes appartenant à la communauté des Rohingyas ont été forcées de quitter la Birmanie en direction du Bangladesh voisin après avoir subi les violences de l’armée. Un événement plus tard qualifié de génocide par les enquêteurs de l’ONU. Une situation qui a poussé la procureure Fatou Bensouda à entamer les démarches concernant un examen préliminaire. Ce dernier sera alors lancé au mois de septembre 2018.

La CPI souhaite enquêter

Une démarche alors rendue possible après que la CPI se soit déclarée compétente pour travailler sur le sujet. Toutefois, afin d’avancer, cette dernière semble avoir besoin de l’aide des autorités concernées, qui se refusent pour le moment à agir en ce sens. En revanche, les juges assignés sur cette affaire ont toujours le pouvoir d’autoriser ou non l’ouverture formelle d’une telle enquête.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Pourquoi fatou ben souda.ouattara ne va pas enquêter aux états unis sur les nombreux crimes commis par les dirigeants de ce pays en Irak,Afghanistan,lybie,syrie etc…
    Idem pour la france ?
    Cette cour qui s’est totalement discréditée mourra prochainement de sa belle mort.ouattara malgré les vaines tentatives de bensouda de lui donner un semblant de sérieux et d’impartialité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom