L’affaire relative au ministre de la Transition Écologique continue de défrayer la chronique en France. Une proche collaboratrice du François de Rugy est revenue sur certains aspects soulevés par les médias dans ce dossier. Il s’agit en effet de Nicole Klein, son désormais ancienne directrice de cabinet. Elle confie qu’elle a en réalité servi de bouc émissaire à l’officiel français et indique par la même occasion que ce collaborateur de Macron avait bel et bien eu à dîner avec des lobbyistes. Pour elle, il n’y a pas l’ombre d’un doute que son éviction du ministère n’avait autre objectif que de couvrir le ministre.

Loading...

« Il souhaitait que je parte… »

La haute fonctionnaire a fait ces confidences à la faveur d’un entretien qu’elle a accordé à Ouest-France. On retient dans les propos de Nicole Klein qu’elle n’a pas apprécié son limogeage du poste de directrice de cabinet du ministère. Elle est revenue dans cet entretien sur les circonstances dans lesquelles elle a dû partir avant de conclure que François de Rugy a voulu sauver sa tête en offrant la sienne. Elle confie que le ministre l’avait appelé le mercredi nuit. Mais à sa grande surprise, elle aurait compris que le but de l’appel n’était pas de la soutenir mais plutôt de la livrer.

« J’ai compris rapidement qu’il souhaitait au contraire que je parte le plus vite possible » déclare-t-elle. Si elle reconnait qu’elle a pendant longtemps occupé logement social à polémique, elle reconnaît également que certaines informations relayées par Médiapart sont vraies. Elle indique notamment que les informations relatives au dîner sont effectives. « J’ai moi-même été conviée par le secrétaire général à l’un de ces dîners, le 20 mars, avec Marc Teyssier d’Orfeuil, lobbyiste des véhicules écolo, avant d’être écartée de ce dîner par François de Rugy» assure-t-elle.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom