L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne Mamadou Koulibaly, a donné son avis par rapport à l’adoption de la monnaie unique des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Eco. Dans une vidéo publiée sur youtube, cet homme politique a ciblé la visite effectuée par le président ivoirien Alassane Ouattara auprès du patron de l’Elysée. A cette occasion, le chef d’Etat ivoirien avait affirmé que l’Eco serait adopté en 2020.

Loading...

Les insuffisances des critères de convergence

A l’issue de la rencontre entre Alassane Ouattara et Emmanuel Macron à Paris, le président de la Côte d’Ivoire avait indiqué que seulement tous les pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) étaient prêts pour l’Eco. A ce propos, il avait parlé des critères de convergence qui n’avait pas encore été atteints par les pays hors-UEMOA. Cette approche du président Ouattara a été blâmée par l’ancien président de l’Assemblée ivoirienne Mamadou Koulibaly. Celui-ci dénonce en ironisant que certaines grandes économies comme le Nigéria, le Ghana, la Guinée soient obligés d’adhérer à des critères qui ne prennent pas en compte leurs réalités économiques.

Une inexistence de statut de la banque centrale de la CEDEAO

Mamadou Koulibaly met également l’accent sur le fait que rien n’a été fait pour assurer à la monnaie Eco, les avantages d’une zone monétaire tels que l’intégration commerciale et celle politique. Ainsi à en croire l’ancien président de l’Assemblée ivoirienne, il n’y a pas un accord monétaire au sein de la CEDEAO comme dans l’UEMOA. Il a expliqué que les textes relatifs à l’Eco, leur adoption ainsi que leur ratification devraient normalement en train d’être faites. Ainsi, tout le monde comprendra qu’une nouvelle monnaie unique est en train de naître dans une zone monétaire.

De plus, Mamadou Koulibaly relève qu’il n’y a pas de textes relatifs au statut de la banque centrale de la CEDEAO. Alors il pose de savoir, comment les balances commerciales des pays membres seront équilibrées, et dans quelle mesure la banque centrale sera autorisée à financer les déficits de certains pays membres. Pour Mamadou Koulibaly, une chose est sure, l’Eco ne règle aucun problème, et la CEDEAO n’est pas encore apte à adopter l’Eco.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. La France ne veut pas perdre le contrôle du FCFA et donc, manoeuvre pour que rien ne change avec l’ECO. Les présidents africains de la zone FCFA sont complices. Bien évidemment, le Ghana tout comme le Nigéria ne saborderont jamais leur souveraineté monétaire pour tomber dans ce piège-là. En conséquence, une vraie monnaie unique à l’horizon 2020 est un piège.

    Les africains francophones doivent rompre d’avec le mécanisme confiscatoire du FCFA. En sont-ils capables? En prennent-ils la direction? Assurément non.

  2. Si le professeur Mamadou avance que la monnaie unique l éco ne règle pas de problème , c’est qu elle peut engendrer d autres problèmes comme la Devaluation .

  3. Mais il doit aux contribuables ivoiriens 100 millions de franc CFA ce monsieur la. Le BAYROU ivoirien…. il sera jamais aux commandes le pauvre type…. top clivant mon cher….. arrete la politique et retourne enseigner…… on fait pas de politique pour s’enrichir.
    Au fait Mamadou Coulibaly n’a jamais rien fait en CI. Donnez poste a cet affamé il va la boucler direct wallah

  4. Je partage profondément l’analyse de monsieur Mamadou Koulibaly.
    2020 est trop tôt pour envisager une telle éventualité.
    Je crois pertinemment aussi le Nigeria et le Ghana ne franchiront pas le pas pour cette aventure monétaire incertaine.
    Nos économies fluctuantes en zone franc et la mauvaise gestion ne sont pas des facteurs encourageants.
    Cette monnaie créerait une crise économique sans précédent et un déséquilibre dans nos états fragiles.
    Les défenseurs de cette thèse d’une nouvelle monnaie sont des irresponsables.
    Pour conclure ; cette monnaie ne verra jamais le jour.
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom