Les membres de la formation de politique de l’ancien président de la République Démocratique du Congo peinent à accorder leur violon sur la présidence du Sénat. Cette divergence a déjà engendré un départ au sein du Front commun pour le Congo (FCC). Il s’agit de Modeste Bahati Lukwebo, président du regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) affilié au FCC qui a claqué la porte du parti. Ce dernier, pour avoir décidé de s’opposer au mot d’ordre lancé par l’instance dirigeante du FCC, avait été suspendu pour une durée indéterminée.

Modeste Bahati Lukwebo prend son autonomie…

Modeste Bahati Lukwebo avait maintenu sa candidature à la présidence du Sénat alors que le FCC auquel sa formation politique est affiliée avait porté son choix sur le ministre sortant de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba. «Je reprends mon autonomie. Merci pour la collaboration et pour tous les bons moments passés ensemble » a répondu le leader du AFDC-A à la décision relative à sa suspension pour une durée indéterminée du FCC. Il serait soutenu dans sa démarche par plusieurs cadres de son regroupement politique.

Il n’épargne pas l’option de s’allier à d’autres regroupements politiques dans le but de remporter la présidence du Sénat. En effet, le président du Sénat remplace le chef de l’Etat en cas d’empêchement de ce dernier.

Voir les commentaires
Loading...

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom