La porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye, s’est exprimée sur la grève entamée par les professeurs, alors que la correction des épreuves du BAC se déroule encore. Au cours d’un entretien aujourd’hui sur une station radio française, Sibeth Ndiaye a affirmé que les professeurs grévistes peuvent avoir une dent contre le gouvernement. Mais elle continue en disant que les « grévistes n’ont pas été élus au suffrage universel ». La porte-parole du gouvernement voit d’un mauvais œil la grève des professeurs.

Loading...

Des réformes dans le système éducatif français

Lors de son intervention, Sibeth Ndiaye a qualifié la grève des professeurs d’injustice contre les candidats qui ont composé. Elle n’a pas manqué de revenir sur une réforme du système éducatif français enclenchée par le ministre Jean-Michel Blanquer. Celui-ci avait pris la décision de prendre en compte provisoirement les notes des compositions en continu, si les feuilles de contrôle ne sont pas déposées au moment fixé. A en croire Sibeth Ndiaye, cela permettra aux correcteurs d’être plus indulgents quand ils auront  les copies des élèves.

S’agissant des sanctions que pourraient encourir les grévistes, la porte-parole du gouvernement a affirmé que la grève, signifie inactivité et par conséquent prélèvement sur salaire. Cependant, Sibeth Ndiaye a tenu à effacer des esprits toute idée de rivalité entre l’Etat français et les grévistes en privilégiant le dialogue.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom