Les coiffeurs franciliens pourront s’occuper des cheveux de leurs clients, un peu plus sereinement. En effet, un homme de 41 ans, connu pour être un « serial-agresseur » de coiffeurs a récemment été arrêté par les forces de l’ordre et devra répondre de ses actes au mois de décembre prochain, à l’occasion d’une audience qui se tiendra devant le tribunal correctionnel.

Loading...

Ne supportant pas la moindre petite erreur au niveau de sa coupe de cheveux, ce dernier avait tendance à vite s’énerver et devenir violent avec les artisans du cheveu qui s’occupaient de sa coupe. Mercredi dernier, après avoir agressé un coiffeur du côté de Versailles, ce dernier a finalement été interpellé après que le propriétaire d’un salon ait alerté les forces de l’ordre.

La victime dépose plainte

Selon son récit, l’homme qui n’appréciait pas sa coupe s’est vite énervé avant d’entrer dans une sorte de rage en apprenant que celui qui venait de s’occuper de lui était d’origine tunisienne. « Le client lui a tordu les doigts et lui a donné plusieurs coups de poing dans le corps avant de prendre la fuite », affirme une source proche de l’affaire. La victime et ses dirigeants appelleront les forces de l’ordre quelques instants plus tard en découvrant que l’agresseur se promenait finalement dans la rue.

Un serial-agresseur

Interpellé, l’agresseur sera placé en garde à vue. Habitant Versailles, ce dernier a été interpellé à deux reprises déjà pour des faits tout à fait similaires. En décembre 2018, ce dernier avait coupé les cheveux d’une jeune coiffeuse après être rentré chez lui énervé avant de revenir avec une paire de ciseaux à la main. Plus tard, il s’en était pris à un coiffeur parisien en détruisant le mobilier du salon. Il avait alors écopé d’une interdiction de fréquenter absolument tous les coiffeurs du XVe arrondissement.

Reconnaissant les faits survenus à Versailles, ce dernier a vite avoué se refusant toutefois de répondre aux questions des forces de l’ordre concernant le possible caractère raciste de son geste. Qualifié comme étant responsable de ses actes par un expert psychiatre, ce dernier a été remis en liberté avant de passer devant le juge, au mois de décembre prochain donc.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom