Les auteurs d’actes d’incivisme contribuant à la pollution du grand Nokoué et notamment de la capitale économique, Cotonou, reçoivent de nouveau une mise en garde des autorités. Dans un communiqué en date de mercredi 21 août 2019, le ministre, José Tonato, a rappelé que ces actes sont répréhensibles et que toute personne prise en flagrant délit subira les conséquences légales.

Loading...

Le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Tonato veut en découdre avec les actes d’incivismes dans le grand Nokoué et principalement dans la ville de Cotonou. Dans un communiqué qu’il a sorti, ce mercredi 21 août 2019, il cite notamment parmi ces actes « le dépôt d’ordures ménagers dans les lieux non autorisés, la défécation à l’air libre notamment sur les berges et les plages, l’élevage d’animaux dans les agglomérations, le rejet des eaux usées sur les voies publiques et dans les caniveaux, l’utilisation des cimetières et lieux publics comme dortoirs ».

Selon José Tonato ces actes, de plus en plus récurrents, n’honorent pas le pays et compromettent les efforts du gouvernement pour l’amélioration du cadre de vie au Bénin. A cet effet, le ministre rappelle aux auteurs des dits actes d’incivisme que ceux-ci sont punis par la loi. « En tout état de cause, toute personne surprise en flagrant délit de tels actes d’incivisme sera tenue responsable des déconvenues qui en découleraient conformément aux dispositions du code d’hygiène publique, de la loi portant aménagement, protection et mise en valeur du littoral, de celle portant interdiction de l’utilisation des sachets plastiques non biodégradables et de la loi-cadre sur l’environnement en République du Bénin », avertit le communiqué.

Les autorités communales et locales appelés à informer les populations

Dans son communiqué qu’il qualifie d’« ultime avertissement», José Tonato a invité les autorités communales et locales ainsi que les agents des collectivités locales à informer les populations. « Les chefs de quartiers, les élus locaux, les élus communaux, les maires, les préfets ainsi que tous les agents des collectivités locales et assimilés sont chargés, chacun en ce qui le concerne, d’informer largement les populations. Le présent communiqué tenant lieu d’ultime avertissement », a enjoint le ministre du cadre de vie et du développement durable, José Tonato.

View this post on Instagram

Communiqué du ministre Tonato

A post shared by LA NOUVELLE TRIBUNE (@lanouvelletribune.info) on

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Le jour ces gens là vont se prendre au sérieux le Bénin va se développer. Vous aviez pris tout l’argent des mairies pour gérer vous même la salubrité dans le grand nokoué. Les maires qui ont refusé vous les aviez chassé. Vous aviez crée une société pour cela vous aviez réalisé plusieurs études. Depuis on ne voit rien. La ville de cotonou et toutes les autres de votre grand nokoué sont chaque jour un peu plus sale. Au lieu de faire votre travail vous vous en prenez aux pauvres populations à chaque fois. Où est-ce que vous aviez vu des ordures dans les rues et il y a des bacs à ordure présents ou des services de ramassage présents. Aller à Barbes le matin c’est toujours propre le soir c’est sale. Les services municipaux jouent leur role malgré l’indiscipline des populations. On a jamais vu les maires menacer les populations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom