Sévérin Quenum, Ministre béninois de la Justice

Le parti Fcbe est contre l’arrêté interministériel d’interdiction d’établissement et de délivrance au Bénin, des pièces et actes administratifs de l’autorité aux personnes recherchées par la justice. Il s’oppose à cette décision politique du régime Talon visant, selon lui, les élections.

Au Bénin, le ministre de la justice Sévérin Quenum et son collègue de l’intérieur Sacca Lafia ont pris, en juillet dernier, un arrêté qui interdit aux agents publics d’établir et de délivrer, au profit et pour le compte de personnes recherchées par la justice, des pièces et actes administratifs de l’autorité au Bénin. Il s’agit de l’extrait d’acte de naissance, du certificat de nationalité, de la carte nationale d’identité, du passeport, etc.

« Nous ne sommes plus dans un Etat de droit »

En réaction, lundi dernier, le parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) critique une telle décision. Il souligne que ce sont des pièces fondamentales et indispensables à la justification d’appartenance à une Nation. Selon le parti, c’est encore une preuve de ce que le Bénin n’est plus un Etat de droit.

Cet arrêté, dénoncent les Fcbe, viole lourdement les droits de l’homme. Il est contraire non seulement aux lois nationales mais aussi internationales dont la Constitution du 11 décembre 1990 du Bénin, la Charte africaine des droits de l’homme et des Peuples, la Déclaration universelle des droits de l’homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Le seul but

Pour les Fcbe, c’est un arrêté pris toujours suivant la logique du chantre de la rupture ; celle de soumettre tous les potentiels candidats aux élections notamment à la présidentielle de 2021 afin qu’il n’ait pas de compétiteurs en face de lui. Le parti Fcbe condamne cette attitude du pouvoir à éliminer de potentiels candidats et exige que les auteurs de cet arrêté se rétractent immédiatement.

Voir les commentaires

18 Commentaires

  1. ” le système démocratique qui s’écroule… A qui la faute ? RÉPONSE : A Nicéphore Dieudonné Soglo”

    @jojolabanane, malgré les raisons personnelles qui m’appellent à ne pas l’accabler au soir de sa vie, je dois dire que je suis à 100% de cet avis.
    Quelles que soient les raisons ou les circonstances, ouvrir les vannes du favoritisme, du népotisme qui ont nourri et fait grandir le Président actuel du Bénin, était en soi un manquement aux principes sa classe et un très mauvais calcul stratégique.
    Dans un pays pauvre où la classe politique s’est montrée si peu qualifiée et morale, attiser ses instincts les plus bas et l’infecter par ce genre de pratiques condamnait à terme le système démocratique et la confiance que pouvait y placer la Nation.

    \\\\///
    (@_@)

  2. il ya pas à dire le benin est vraiment un desert de competence. vous avez un arreté qui dit : “Interdiction de délivrance d’actes de l’autorité au Bénin ” et cela va empecher les citoyen de justifier de leur nationnalité. Donc si je comprend bien je suis recherché pas la justice de mon pays et je decide de ne pas repondre mais je trouve le moyen de me procurer ou de nous renouveler toutes les pièces administratiives. c’est sur que si ça se faisait avant c’est parceque l’administration était corrompue.
    Pour moi il est important que le citoyen sache que le droit du citoyen est indissociable du devoir.
    un citoyen qui ne repond pas à l’administartion de son pays se met en irregularité (hors la loi), ca va de soit que l’administration peut decider de ne pas repondre à ces demarches s’il ne regularise pas sa situation. Sinon expliquer moi pourquoi on met une date d’expiration à tous documents adminstratif si ce n’est pour permettre à l’état de controler la situation de regularité du citoyen.
    Immaginer un etranger un possede une carte de sejour dans votre pays et il est recherché par la justice de votre pays mais ne repond pas mais il trouve le moyen de faire ou de renouveler sa carte de sejour. est ce normale?
    En ce qui concerne la perte de la nationalité beninoise, il a des conditions et des regles prevues pas la loi. generalement c’est par decret et publié dans le journal officiel comme pour l’obtention exmple la naturalisation.
    un citoyen qui se retrouve face à un refus de l’autorité de lui delivré un acte pour x raisons n’a pas perdu sa nationalité mais risque de se trouver dans une situation irregulière qui se doit de regulariser.

    • Donc pour vous Mr. George ce que le gouvernement actuel fait est bon,les administrations ne sont pas libre de faire leurs travaillent sauf attendre toujours le top de Talon,seul ce qu’il dit passe personne n’est libre. Notre pays perd sa democratie de jour en jour

      • Cher monsieur je ne fait pas de politique et le commentaire que laisser est savoir si un état est dans son droit dans l’arrêté pris pour le fonctionnement de son administration. J’ai pas de problème avec l’autorité du pays ou je suis et mon commentaire va dans le bon sens si tu as un problème avec talon tu es libre d’aller dans d’autre et d’appliquer ta vérité et tu verras si tu as raison

  3. Donc, selon vous Sonagnon, tous les criminels poursuivis devant les cours d’assises, les pilleurs des deniers publics peuvent continuer de se pavaner et bénéficier des pièces d’identité renouvelées à volonté pour leur permettre d’écahapper à la justice. Car il s’agit bien de criminels (attraits devant les Cours d’Assises), les pilleurs de deniers publis (Abou Seidou, le Greffier du Tribunal de Cotonou, et autres petits politiciens poursuivis pour avoir dilapidé les biens publics à l’instar de Djènontin).
    Au plan international, ces choses sont bien réglementées. Si vous ne vous reprochez rien et que vous êtes poursuivis arbitrairement, vous pouvez demander l’asile politique avec des preuves ou vous adressez aux Nations Unies pour obtenir un statut de refugié. Le problème est que ces individus sont incapables de justifier ce statut.
    Donc, il ne leur reste qu’à se rendre à la justice de leur pays pour s’expliquer.

    • Mr ZATIN, vous ne trouvez pas curieux que ce soit seulement des gens en mesure de menacer Patrice Talon dans une élection qu’on présente comme des *** ???
      Patrice Talon lui même est quoi????

      Ceux qui ont fait qu’il ait aujourd’hui le contrôle du coton béninois et qui travaillent avec lui sont quoi ???

      Ne mystifiez personne. Nous connaissons tous ceux qui ont des comptes à rendre à la justice.

      Mais pour votre information, tant qu’il n’y a pas une condamnation d’un prévenu, il garde tous ses droits de citoyen.
      Qui des noms que vous avez cité a fait l’objet de condamnation définitive ???
      Aucun!!! Donc cet arrêt est illégal, contraire à la constitution du Bénin.
      Mais Djogbénou va trouver des raisons de le déclarer conforme à la constitution. Voilà jusqu’où le Bénin est tombé très bas sous Patrice Talon.

    • Est ce qu’il y a quelqu’un qui depasse Talon en vol? Si oui donne moi son nom,soyez honnête frère. Comme ils ont portée plainte contre lui pour corruption et autre est ce qu’un procureur à même regardé le dossier. Parce qu’il est président il est permi de tout faire ou bien. Mais sachez qu’il y a un Dieu qui entend et voit tout,si son jugement commence sa va mal finir pour Talon et ses associés

  4. FCBE désapprouve, FCBE est contre, FCBE exige, FCBE par ici, FCBE par là.
    Question : FCBE est quoi dans la république ? Un parti légalement constitué ? 😂🤣😂

  5. “pièces fondamentales et indispensables à la justification d’appartenance à une Nation” ! Le refus de les délivrer ne constitue pas un retrait de nationalité à fortiori que ces documents sont les propriétés exclusives du gouvernement qui les délivre : Le porteur n’est en aucun cas son propriétaire. Les voies de recours sont bel et bien disponibles si besoin : le tribunal administratif.

    • Vous faites rire!!!
      Lors de la non délivrance du certificat de conformité pour les législatives aux partis d’opposition, la saisine du tribunal a donné quoi????

      Ceux qui prennent de telles décisions ne savent pas lire la constitution du pays???

      Il faut un prérequis avant d’être gouvernement, C’est l’absence de ce prérequis bien écrit dans un texte de loi qui a fait que le loup qui s’est passé pour un agneau est entré dans la bergerie. Et salut les dégâts.

      • “absence de…prérequis bien écrit dans un texte de loi” Voilà le problème béninois de fond : une constitution mal aboutie – peut être intentionnellement par ceux qui l’ont écrite (ils ont pratiquement tous été candidats à la présidence ensuite) – résultat des courses, un pur produit du système qui se retourne pour les mordre et abuser dans des dimensions jamais vues.

  6. Patrice Talon devrait connaitre une destitution. Ce Mr ne respecte ni la constitution du Bénin, ni les valeurs morales que la profession de Chef de l’Etat lui impose.

    Il a transformé son mandat à la tête du pays en une occasion pour prendre possession de tous les secteurs économiques du pays.
    Pour y arriver, il écarte tous ceux qui peuvent lui faire obstacle, sans aucun respect des principes qui organisent un Etat de droit. Il a cessé d’être un Chef d’Etat légitime. Il faut que le peuple béninois et les institutions de la République prennent leurs responsabilités.

    • quelles intitutions vont prendre leurs responsabilités.Lui même est une intitution, vous avez oublié? ce sont les BA&BA en première année des FAC de droit.OK.si vous parlez de prendre des rsponsabilités par les institution donc lui aussi est inclus OK.Vous n’avez rien dit de bon.

      • Pourquoi parle t on d’instructions de contre pouvoir ???
        Vous ne savez pas lire la constitution ???

        Il y a une procédure de destitution du Président de la République. Il est vrai que c’est de ça Patrice Talon a eu peur pour empêcher la participation de l’opposition aux législatives. Mais le peuple souverain est là, et va s’exprimer, comme plus aucune institution n’est crédible.

Répondre à Le Patriote Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom