Un incident qui aurait pu être beaucoup plus grave. En effet, en Italie, un avion Boeing 787 de la compagnie Norwegian a perdu plusieurs fragments de son moteur Rolls-Royce alors qu’il volait au-dessus de Rome. Les pièces elles, sont venues s’écraser sur le sol, en pleine banlieue de la capitale italienne.

Loading...

Avec 298 passagers à son bord, l’avion venait tout juste de décoller de Rome lorsque, quelques minutes après le départ, plusieurs fragments du moteur se sont détachés. Contraint de faire demi-tour, l’avion s’est ensuite reposé d’où il venait juste de partir. Heureusement, malgré les débris et la force avec laquelle ils ont pu toucher le sol, personne n’a été blessé. En revanche, plusieurs maisons et voitures ont été impactées, poussant d’ailleurs l’Agence nationale italienne pour la sécurité des vols à ouvrir une enquête.

Un incident grave, Rolls-Royce pointé du doigt

Sur place, les inspecteurs ont alors travaillé, révélant en ce début de semaine, les premières constatations. Incriminé dans cette affaire, Rolls-Royce a subi de plein fouet ces annonces, puisque son action a chuté de 3.3% à la bourse londonienne, accusant d’ailleurs la seconde plus forte baisse de la journée. Une difficulté qui n’est pas la première rencontrée cette année puisque le titre est en chute de 8% cette année. En effet, les problèmes s’enchaînent pour Rolls-Royce avec Boeing, notamment en ce qui concerne le moteur Trent 1000, équipant les Dreamliner de l’avionneur américain.

Boeing impacte Rolls-Royce

Au premier semestre de l’année 2019, Rolls-Royce a d’ailleurs confirmé une perte nette de près d’un milliard d’euros. La firme britannique est durement touchée par les secousses rencontrées par Boeing et par les interdictions de vols de 737 MAX, eux aussi équipés par Rolls-Royce. Une affaire qui pourrait d’ailleurs prolonger la durée de cette interdiction et coûter très cher à Boeing, Norwegian réclamant des compensations. Une nouvelle épine dans le pied pour Boeing, qui n’arrive décidément pas à s’en sortir.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. Il n’y a pas d’erreur.
    L’appareil impliqué dans cet incident est bien – non pas un 787 “MAX” – mais bien un 787 “Dream Liner” (long courrier donc) qui lui, sauf erreur de ma part est bien équipé de moteurs Rolls-Royce (Trent 1000) dans quasiment toutes ses versions.

    • “737 MAX, eux aussi équipés par Rolls-Royce” hoops ! Mea Culpa.
      Article lu en diagonale.
      Le “MAX” a d’autres problèmes… Hum

  2. Bonjour,

    Il y a une erreur dans votre article. Le 737 MAX est équipé de moteur Leap-1B de CFM international (Co-entreprise General Electric et Safran Aircraft Engine) et il n’y a pas d’autre choix possible pour cette avion.
    D’ailleurs Rolls-Royce c’est spécialisé dans les motorisations à forte puissance qui équipent les avions long-courrier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom