Trump Rohani

Ce week-end, deux installations pétrolières de la société d’Etat Aramco située près de la région d’Al Khurj, juste au sud de la capitale saoudienne, Riyadh était attaquée par des drones. L’attaque aurait été revendiquée par les rebelles Houthis soutenus par Téhéran en guerre contre une coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen. Alors que Téhéran dément être à l’origine de ses attaques, Washington se rangerait en ordre de bataille.

« Nous sommes verrouillés et chargés »

C’est connu, l’Arabie Saoudite est un partenaire privilégié des USA en transactions pétrolières et ce serait peu de pointer du doigt la grande dépendance en énergies fossiles des américains vis-à-vis des saoudiens. De ce fait, toutes attaques contre le pétrole saoudien, pouvait être considéré comme une attaque contre les intérêts américains.

Aussi ce dimanche, alors que le royaume tentait tant bien que mal de remettre en état les installations détruites et que les USA étaient contraints d’envisager de puiser dans leurs réserves de pétrole, du moins pour quelque temps ; il n’avait pas été surprenant d’entendre le président américain évoquer pour la première fois, la possibilité d’une réponse à l’Iran que le pays de Trump accuse d’être derrière cette attaque.

USA : l’Iran accusé d’attaques majeures contre l’Arabie Saoudite et ses intérêts

« Il y a des raisons de croire que nous connaissons le coupable, et sommes prêts à riposter en fonction des vérifications… » a en partie tweeté le président Donald Trump, sur son compte Twitter. Une déclaration qui laisse entrevoir une possible attaque en réponse à ce que les américains appellent une agression.

La réponse de Téhéran ne s’est pas faite attendre et Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, de déclarer ; « De telles accusations et remarques stériles et aveugles sont incompréhensibles et dépourvues de sens. » ajoutant, que ces propos du président américains ne visaient qu’à nuire à la réputation de l’Iran et à servir de prétexte à de “futures actions” contre la république islamique.

Les attaques de samedi auraient selon les experts brusquement compromis l’approvisionnement de 5,7 millions de barils par jour (bpj), soit environ 6% de l’approvisionnement mondial en pétrole, car l’infrastructure attaquée serait la plus grande installation de traitement de pétrole au monde.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ce sera la fin des États Unis si jamais Trump fait l’erreur d’attaquer l’Iran. Il ferait mieux de rester à sa vocifération habituelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom