Photo: Evaristo Sa, AFP

Alors que les relations entre le Brésil et la France semblaient s’apaiser après plusieurs semaines compliquées, marquées notamment par les multiples attaques du clan Bolsonaro sur le physique de Brigitte Macron, le président brésilien en a remis une couche à l’occasion de sa première intervention à l’ONU, ce mardi.

En effet, le président brésilien a décidé de s’en prendre au président français, rejetant une nouvelle fois toute intervention internationale dans le cadre des incendies ravageant l’Amazonie. Alors que le G7, sous l’impulsion du président Macron, s’était mis d’accord afin de débloquer des fonds pour venir en aide au Brésil, le président Bolsonaro a une nouvelle fois claqué la porte. “Il est faux de dire que l’Amazonie appartient au patrimoine de l’humanité, et c’est une erreur des scientifiques de dire que notre forêt est le poumon de la planète”, a notamment affirmé le président brésilien, climatosceptique .

Bolsonaro tacle la France et Emmanuel Macron

Le président Bolsonaro s’en est ensuite directement pris à la France, estimant totalement absurde la proposition d’Emmanuel Macron de conférer à l’Amazonie, un statut international. Selon lui, cette décision s’apparente à une sanction et celle-ci a été évoquée sans même que le Brésil ne soit consulté. Il continuera un peu plus loin en saluant une nouvelle fois, les Etats-Unis et le président Trump tout particulièrement, qui s’est opposé à cette demande.

Macron adopte un ton offensif

De son côté, le président Macron a affirmé n’avoir jamais remis en cause la souveraineté brésilienne, ajoutant en outre que quiconque souhaitait prôner un discours responsable, se devait d’observer la réalité telle qu’elle est réellement. “Je ne soutiendrai jamais un dirigeant qui remet en cause les faits scientifiques, les rapports d’experts, qui décide de se séparer de ses experts quand ils n’écrivent pas ce qu’ils veulent, ça, je pense que ce  n’est pas sérieux”, a-t-il ensuite affirmé, répondant de manière très directe lui aussi, aux attaques dont il a été victime.




Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom