D5-Presidence benin

Après sa prise de fonction dans l’après-midi du vendredi 6 septembre 2019, le nouveau ministre du tourisme, de la culture et des arts au Bénin, Babalola Jean Michel Hervé Abimbola, a exprimé tôt ce samedi, ce qu’il pense de la promotion du tourisme en lien avec la culture et les arts.

Suite au remaniement ministériel intervenu jeudi 5 septembre 2019 au Bénin, le département ministériel du tourisme et de la culture est à nouveau détaché de celui des sports puis confié à Babalola Jean Michel Hervé Abimbola. Ministre du tourisme, de la culture et des arts, l’homme qui revient dans la maison après l’expérience sous le président Boni Yayi, dit en quelques mots, sa position sur la promotion du tourisme qui constitue un pilier du programme du nouveau régime qui le ramène à la tête de ce département ministériel.

Le nouveau ministre redonne visiblement espoir aux acteurs culturels qui déploraient depuis peu au Bénin, un déclassement de la culture et des arts au second rang au profit de la promotion du tourisme. «Il est en effet, constant qu’en dehors des richesses naturelles, ce sont la culture et les arts qui donnent de contenu à l’offre touristique d’un pays» soutient Jean Michel Abimbola.

Il prend l’engagement de ne ménager aucun effort « pour mieux révéler … cette mosaïque de cultures et de reliefs » du Bénin afin que dit-il, « l’industrie touristique contribue mieux qu’auparavant à la production de la richesse nationale ».

Des artistes réagissent

Ces mots du nouveau ministre font réagir déjà certains professionnels des arts et de la culture sur les réseaux sociaux. Dans l’ensemble, ils s’en réjouissent. « Il aura tout dit. C’est ce que nous acteurs culturels essayons de leur faire comprendre. Le tourisme ne vit pas sans un contenu. Et ce sont la culture et les arts en général qui sont le socle de ce tourisme » écrit Jean-Marie Vidjennagni, promoteur de l’espace et du groupe Ashakata.

Voir les commentaires

10 Commentaires

  1. Cher ministre nous comptons sur vous pour la reprise des classes culturelles pour cette rentrée 2019-2020. Nous qui sommes recrutés pour l’encadrement espérons toujours.

  2. Si jeune , mais si retors , fourbe , girouette , torride chez les tordus ce abimbola ! Aucune leçon à donner à la jeunesse tchrous

  3. S’il pouvait dire à son boss de passer ses vacances au Bénin pendant qu’il occupe la Marina, ce serait déjà un bon début pour la promotion de la destination Bénin.

  4. La stratégie semble être de dégrader politique culturelle et artistique à du folklore pour touriste.
    Quel ambition, quelle vision, quel sens de sa propre diginité…

  5. Il n’a pas de position autre que les lignes directrices énoncées dans le PAG et la stratégie définie par le BAI au palais de la Présidence. Les ministères sont désormais dans la mise en oeuvre de feuilles de route qui leur sont confiées, et moins dans la stratégie.

  6. Ce tonneau vide d’Abimbola, qui nous a donne sous Yayi des previsions d’entrées de touristes supérieures a celle de la république dominicaine pour justifier les projets de routes des pêches est récompensé pour sa constance dans la transhumance ….
    Soutien de Zinsou au 1er tour, il n’attendra même pas le 2eme tour pour atterrir avec armes et bagages, la gueule ouverte chez le ***** né, celui des 400 millions d’Ahouanvoebla…
    Pour combien ?
    La question reste posée ?
    Exécuteur des basses oeuvres du clan Talon, il fut la cheville ouvrière des lois excluant les partis et créant le monopartisme de Talon. A l’hôtel Azalai lors des consultations d’une 1/2 journee sur les lois scélérates alors en projet, ce zélé promettait toutes sortes de changements et garanties qui bien sûr n’ont jamais été dans la loi au finish.
    Apres l’exclusion des partis de l’opposition par Talon et Sacca , c’est encore celui la qui sabotera les négociations en vue d’une sortie de crise honorable, ce dans le seul but de faire nommer des députés illegitimes a travers un simulacre d’élections…
    Pour ce travail de nervis bien accompli, ce fils a papa, sorti des boutiques d’épicier qui délivrent en France des parchemins sans valeur aux incapables enfants de riches, est récompensé par le clan Talon qui compte sur lui pour rééditer les mêmes forfaitures aux communales…
    Rira bien qui rira le dernier…
    préparez vos valises !

Répondre à Djeme Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom