PHOTO / REUTERS / JORGE SILVA

Alors que l’Iran a été directement accusé d’avoir organisé les frappes de drones de rebelles houthis yéménites en Arabie Saoudite, le gouvernement américain s’est montré très offensif. Soutenant Riyad, qui a confirmé avoir les ressources nécessaires afin de frapper Téhéran, l’exécutif américain a une nouvelle fois haussé le ton face à l’Iran.

Aujourd’hui, la possibilité de voir un front s’ouvrir en Iran, opposant le régime aux Américains et Saoudiens est donc réelle. Face à cette possibilité, la Chine est montée au créneau afin d’appeler au calme. Porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Hua Chunying, a notamment rappelé qu’à ce stade, aucune enquête indépendante n’a effectivement eu lieu. Résultat, il semble compliqué d’affirmer que l’Iran doit être tenu responsable de cette attaque.

Washington tape du poing sur la table

Pour rappel, une attaque de drone perpétrée samedi dernier en Arabie Saoudite a endommagé deux installations pétrolières du géant Aramco. Face à cette situation, le régime saoudien a d’ailleurs été forcé de réduire, du moins, de manière temporaire, sa production de pétrole. Une attaque fermement condamnée par la Maison-Blanche et Mike Pompeo, qui a par ailleurs pointé du doigt l’Iran, l’accusant d’avoir « lancé une attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial ». Du côté Iranien, on estime toutefois que ces attaques ne visent qu’à relancer les tensions et donner un cadre légitime aux attaques que Washington aimerait lancer.

La Chine appelle à la retenue

Une situation que la Chine souhaite par-dessus tout éviter. Hua Chunying a effectivement continué, affirmant que les parties concernées devaient se réunir afin de trouver une manière d’apaiser les tensions. « Nous invitons les parties concernées à s’abstenir de prendre des mesures qui conduiraient à une escalade des tensions dans la région », a indiqué la porte-parole, ajoutons que l’heure était à la réserve et à la retenue, l’objectif final étant de préserver la paix au Moyen-Orient mais aussi dans le monde.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom