Amnesty International Bénin a récemment lancé une pétition pour demander justice, après la mort de Dame Prudence Amoussou, tuée par balles lors des violences post-électorales des 1er et 2 mai dernier à Cotonou. Intitulée : Demandez aux autorités béninoises de garantir la justice pour prudence, cette pétition qui est accompagnée de la photo de l’infortunée, a été publiée sur la page officielle de l’organisation internationale de défense des droits de l’homme.

« Prudence était une femme très active. Elle travaillait comme couturière et vendait également de la nourriture pour subvenir aux besoins de ses 7 enfants. Elle ne ménageait pas ses efforts pour assurer un avenir à ses enfants. Sa mort a été un choc immense pour sa famille. Ses enfants, son mari, ses frères et sœurs, ainsi que ses amis ne parviennent toujours pas à faire leur deuil » informe Amnesty International qui rappelle les circonstances de sa mort. Selon le récit de l’organisation de défense des droits de l’homme, la fille aînée de la dame s’était rendue sur le lieu habituel de leur commerce le jour du drame. Son objectif : vérifier que le lieu était sûr avant que sa mère ne s’y rende.

Les autorités remettent à la famille “une déclaration de décès mentionnant que Prudence est morte « suite de maladie »

Des manifestations avaient lieu dans la zone et les forces de l’ordre les réprimaient violemment, utilisant parfois des armes à feu. Inquiète de ne pas voir sa fille rentrer, Prudence décide d’aller à sa rencontre. Elle se retrouve quelques heures plus tard sur la table d’opération d’un hôpital, luttant pour sa vie. Le souffle l’abandonna un peu plus tard. Trois mois après le drame, « les autorités intiment l’ordre à la famille de récupérer dans les 10 jours le corps conservé à la morgue et lui remettent une déclaration de décès mentionnant que Prudence est morte « suite de maladie » informe Amnesty International.

« La mort de Prudence ne doit pas rester impunie »

La  famille de Prudence Amoussou demande actuellement une enquête judiciaire, indépendante et impartiale, incluant une autopsie déterminant les causes réelles du décès, ainsi que la poursuite des auteurs de ce crime. « La mort de Prudence ne doit pas rester impunie », martèle l’organisation de défense des droits de l’homme. « Demandez aux autorités béninoises de s’assurer que justice soit rendue pour la mort de Prudence Amoussou » conclut-elle.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Courage Amnesty International Bénin, Au moins, ce regime aura aussi ces Dagnivo sur la conscience. Le cas de Dame Prudence et autres étaient au vu et au su de tout le monde. Ce n’est pas ce qu’ils avaient fabriqué et sont jusqu’à ce jour incapables de nous sortir le corps de la *** comme ils le chantaient avant d’accéder au pouvoir. Les morts vous hanteront toujours

Répondre à Karl Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom